Réforme territoriale : la nouvelle carte va être discutée, le Limousin pourrait être rattaché à l'Aquitaine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
La France va être redécoupée
La France va être redécoupée
©Aidemoi.net

A qui ?

Réforme territoriale : la nouvelle carte va être discutée, le Limousin pourrait être rattaché à l'Aquitaine

Les députés débattront mercredi en commission sur proposition de Carlos Da Silva, rapporteur du texte.

La réforme territoriale fait des vagues. Le projet de passer de 23 régions à 14 fait toujours débat chez les élus locaux. Et après la suppression par le Sénat vendredi de la carte, Carlos Da Silva, rapporteur socialiste du texte, va présenter une nouvelle carte mecredi. Les députés débattront en commission et prendront position sur le cas du Limousin qui pourrait être rattaché à l'AquitaineAucune autre modification ne serait prévue a précisé le rapporteur. 

"J'ai auditionné entre 50 et 100 conseillers régionaux, rencontré des dizaines de parlementaires et discuté avec le gouvernement. C'est la seule modification qui fasse plutôt consensus" mais "ce n'est qu'un premier projet pour le débat parlementaire" a indiqué le député. La grande région Centre-Poitou-Charentes-Limousin "faisait 'dissensus'" et "le Limousin ne souhaitait pas rester dans cette grande région" a-t-il ajouté. Une décision prise aussi sous la pression du maire de Tulle. Bernard Combes, proche de François Hollande souhaité qu'il y ait une fusion avec l'Aquitaine.

Pas changement donc pour le reste de la carte, la Bretagne et les Pays de la Loire fusionnant donc, tout comme la Picardie et la Champagne-Ardennes. "On verra bien le sens que prendra le débat parlementaire" a expliqué Carlos Da Silva. Le Sénat s'est de fait dessaisi au profit de l'Assemblée nationale de la réforme territoriale.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !