Réforme du collège : 90 députés UMP et UDI, dont Bruno Le Maire, demandent le retrait du texte à Hollande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Bruno Le Maire
Bruno Le Maire
©Reuters

Ils n'en veulent pas

Réforme du collège : 90 députés UMP et UDI, dont Bruno Le Maire, demandent le retrait du texte à Hollande

Ils dénoncent un "naufrage pour la Nation" et un texte synonyme de "nivellement par le bas".

Ils veulent le retrait pur et simple d'une réforme qu'il qualifie de "nivellement par le bas". 90 députés UMP et UDI ont demandé à François Hollande le retrait de la réforme du collège dans une lettre au chef de l'Etat. Dans cette missive, les parlementaires dénoncent une réforme qui serait "un naufrage pour notre Nation", et représentative "d'une majorité de gauche qui propose de couper la langue française de ses racines en réduisant l'enseignement du latin à de simples notions de civilisation".

"Avec cette réforme, votre majorité abandonne l'excellence républicaine et choisit le nivellement par le bas", poursuivent les les signataires, parmi lesquels on retrouve quelques poids lourds de l'UMP et de l'UDI, notamment Bruno Le Maire, Eric Woerth, Hervé Morin, Patrick Balkany, Bernard Debré, Isabelle Le Callennec et François Sauvadet

Les parlementaires fustigent par ailleurs le fait de rendre facultatif l'enseignement des Lumières au collège" et "de fragiliser l'apprentissage de l'allemand en France en supprimant les classes bilingues". Cette mesure a été particulièrement commenté outre-Rhin, où elle est très mal vue.

"Monsieur le président, qui soutient cette réforme?", interpelle les élus de l'opposition. "Personne, et surtout pas les enseignants. Qui s'en inquiète? Tout le monde. Vous vous honoreriez donc à tirer les conséquences des inquiétudes profondes que suscite ce projet de réforme du collège en le retirant".

Lu sur le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !