Réforme des retraites : pendant une semaine les députés vont débattre du dossier | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Réforme des retraites : pendant une semaine les députés vont débattre du dossier
©

Début des discussions

Réforme des retraites : pendant une semaine les députés vont débattre du dossier

Le projet de loi prévoit entre autres un nouvel allongement de la durée de cotisation mais aussi une prise en compte de la pénibilité.

C'est un des projets de loi les plus attendus du quinquennat. Une des 60 promesses de François Hollande pendant la campagne présidentielle. La réforme des retraites correspond en effet à son engagement numéro 18. A l'époque le candidat socialiste s’engageait à faire "immédiatement" en sorte que "tous ceux qui ont 60 ans et qui auront cotisé la totalité de leurs annuités" retrouvent le droit de partir à la retraite à taux plein. L'immédiateté n'est pas été au rendez-vous. En effet, c'est seulement à partir de ce lundi que le projet de loi va être débattu à l'Assemblée nationale. Celui-ci prévoit un nouvel allongement de la durée de cotisation mais aussi une prise en compte de la pénibilité.

Plus précisément, la réforme "juste"  voulue par François Hollande prévoit un allongement progressif de la durée de cotisation des générations nées à partir de 1958, pour atteindre 172 trimestres soit 43 ans pour la génération 1973. De plus, le projet de loi ne prévoit pas de toucher à l’âge légal de départ à la retraite. Celui-ci reste fixé à 62 ans, comme c'est le cas depuis la réforme menée sous la présidence de Nicolas Sarkozy de 2010. Ce projet de loi envisage aussi une hausse des cotisations vieillesse patronales et salariales. L'objectif est ici de résorber, à l'horizon 2020, le déficit du régime général (salariés du privé), évalué à 7,6 milliards d’euros. L’équilibre de tous les régimes doit être atteint en 2040.

Mais la principale principale nouveauté de la réforme, une première pour un gouvernement de gauche, est la création d’un "compte personnel de prévention de la pénibilité". En clair, tout salarié travaillant dans des conditions respectant le principe de pénibilité peut accumuler des points, à convertir en formation, temps partiel ou départ anticipé à la retraite. Mais cette réforme des retraites a essuyé les critiques de la droite mais aussi du Front de gauche. Les débats devraient donc être animés à l'Assemblée nationale. Ainsi, des centaines d’amendements ont été déposées aux 34 articles du "projet de loi garantissant l’avenir et la justice du système de retraites", qui sera défendu par la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine. 

Du côté des syndicats aussi, on a fait part de son mécontentement. C'est pourquoi, la CGT, FO, FSU et Solidaires ont prévu des actions tout au long de la semaine. La discussion en première lecture dans l’hémicycle doit durer toute la semaine et s’achèvera par le vote solennel du projet de loi le 15 octobre. Le texte, examiné en procédure accélérée (c'est-à-dire une seule lecture par chambre), passera ensuite au Sénat à partir du 28 octobre.

Lu sur Le Monde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !