Réforme des retraites : le compte pénibilité validé par les députés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Michel Sapin a été le grand artisan de la création de ce compte de pénibilité
Michel Sapin a été le grand artisan de la création de ce compte de pénibilité
©

C'est nouveau, ça vient de sortir

Réforme des retraites : le compte pénibilité validé par les députés

Il faisait partie des projets phares du gouvernement dans ce projet. Il devrait bénéficier à plus de 300 000 personnes.

La pénibilité au travail "est au coeur de la concertation sur la réforme des retraites" disait Jean-Marc Ayrault à la mi-août. Pour le Premier ministre, elle devait faire l'objet d'une législation. Les députés lui ont donné raison en votant jeudi soir dans le cadre de la réforme des retraites, la création d'un compte personnel de prévention de la pénibilité.

Sans surprise, les élus de gauche ont voté pour, alors que les députés de l'UMP, de l'UDI et du Front de gauche se sont abstenus. Présente dans l'hémicycle, Marisol Touraine, ministre de la Santé a présenté "une avancée historique". Mais concrètement, que permet la création de ce compte ? A partir du 1er janvier 2015, les salariés de droit privé pourront accumuler des points en fonction du temps passé en situation de pénibilité. Avec cette somme de points, ils pourront choisir entre trois options : se reconvertir, travailler à temps partiel ou partir plus tôt à la retraite.

300 000 personnes sont concernées par ce compte. Le coût de cette mesure est estimé à 500 millions d'euros en 2020. Michel Sapin, ministre du Travail a salué le vote des députés après avoir défendu bec et ongles ce projet.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !