Réforme des retraites : la lourde charge de Laurence Parisot contre le rapport Moreau | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Laurence Parisot a vivement critiqué le rapport Moreau
Laurence Parisot a vivement critiqué le rapport Moreau
©REUTERS/Philippe Wojazer

Pas contente !

Réforme des retraites : la lourde charge de Laurence Parisot contre le rapport Moreau

La présidente du Medef a fait part mardi de sa "déception" au sujet des pistes de réforme des retraites proposées par le rapport Moreau.

Il s'agissait de sa dernière conférence de presse en tant que présidente du Medef. Dès lors, Laurence Parisot s'en est donnée à cœur joie. Ce mardi, elle s'est donc lâchée. Elle a envoyé de nombreuses piques à l'encontre du gouvernement. Principal objet de son courroux : la réforme des retraites. Plus précisément les pistes évoquées par le rapport Moreau remis ce vendredi au Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Elle a en effet fait part de sa "déception" vis-à-vis de ce rapport. Toutefois, Laurence Parisot a indiqué espérer que la conférence sociale permette une "prise de conscience" sur ce sujet. Car selon elle, la question des retraites "est au cœur de l'avenir de notre pays" et sera "le sujet le plus important du sommet social" qui doit se dérouler jeudi et vendredi.

Précisant qu'elle participerait elle-même à la table ronde de la conférence sociale consacrée aux retraites, Laurence Parisot a déclaré que "plusieurs points nous semblent vraiment manquer de rigueur et de hauteur de vue". "Nous savons que les besoins de financement pour l'ensemble des régimes à l'horizon 2020 sont de l'ordre de 22 milliards d'euros par an". Or, sur cette somme, "8,6 milliards représentent les besoins de financement des seuls régimes des fonctionnaires" et "le rapport Moreau laisse entière (...) la question du financement" de ces régimes, a déploré la présidente du Medef.

Par ailleurs, selon elle, "à un horizon de court terme, les leviers d'action privilégiés par le rapport Moreau sont les pistes fiscales (...) qui passent notamment par une hausse de cotisation sur les entreprises et les actifs" : "c'est inacceptable, inenvisageable et irresponsable".Enfin, Laurence Parisot a souligné que "la piste de l'âge (légal de départ) tout comme la piste de la durée de cotisation sont considérées marginalement". Et de préciser : "le rapport imagine un déplacement de l'âge légal ou un allongement de la durée de cotisation sur un rythme tellement lent qu'effectivement ces mouvements ne produisent que très peu d'effets". Dès lors la présidente du Medef mise beaucoup sur la conférence sociale à venir. En effet, elle juge l'approche de cette réunion " tout à fait bonne". Elle souligne que cela "va dans le sens de ce que nous défendons, le dialogue, le diagnostic partagé et la volonté d'essayer de trouver un chemin commun". Avant la tenue de cette conférence Laurence Parisot a donc fait passer son message. Reste à savoir s'il sera entendu.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !