Réchauffement climatique : les températures pourraient augmenter de 2,7°C d'ici la fin du siècle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Réchauffement climatique : les températures pourraient augmenter de 2,7°C d'ici la fin du siècle
©Reuters

Chaud devant !

Réchauffement climatique : les températures pourraient augmenter de 2,7°C d'ici la fin du siècle

Selon une étude publiée ce jeudi, les promesses de réduction des émissions de gaz à effet de serre faites par les Etats ne sont pas suffisantes pour atteindre l'objectif d'une hausse maximale de 2°C.

Les chiffres font froid dans le dos...  Selon une étude publié ce jeudi, la planète devrait se réchauffer de 2,7 °C d'ici à la fin du siècle. Ce calcul a été réalisé en tenant compte des promesses de réduction des gaz à effet de serre faites par les divers pays. Ces contributions ne permettent pas encore de tenir l'objectif des + 2 °C que s'est fixé la communauté internationale. Mais elles marquent une amélioration par rapport aux précédentes constatations des experts de Climate Action Tracker (CAT) qui, en septembre, évaluaient le réchauffement attendu entre +2,9 et + 3,1 °C.

"La combinaison des plans climatiques nationaux, s'ils étaient appliqués, ramènerait le réchauffement mondial à 2,7 °C à l'horizon 2100", indique cet organisme regroupant quatre centres de recherche. L'étude note tout de même : "C'est la première fois depuis 2009, date à laquelle le CAT a commencé à évaluer les températures sur la base des engagements climatiques nationaux, que le réchauffement attendu passe sous 3 °C".

A lire aussi : François Hollande est-il en train de nous préparer à l'échec qu'il verrait venir de la COP 21 ?

Mais, en même temps, il faut tempérer. Les contributions nationales "génèrent encore un réchauffement global bien au-delà de la limite des 2 °C. Cela reflète l'insuffisance des objectifs climatiques présentés par de nombreux pays". Près de 140 pays, représentant environ 80 % des émissions actuelles de gaz à effet de serre, ont soumis leurs projections d'émissions de gaz à effet de serre (GES) pour 2025-2030.

Les 195 pays doivent avoir rendu, jeudi 1er octobre, leurs lettres d’intention avant la conférence de Paris sur les changements climatiques, COP 21. Ces INDC (pour Intented nationally determined contributions), comme on les appelle dans le vocabulaire obscur de l'ONU, consistent en un résumé de ce que compte faire chaque pays pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre, et permettre ainsi de limiter le réchauffement global à 2 °C d'ici à la fin du siècle. Tous ces États doivent se retrouver à Paris du 30 novembre au 11 décembre pour tenter de s'accorder sur des mécanismes permettant de juguler le réchauffement planétaire.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !