Récession : le FMI prévoit un recul de 0,2 % du PIB pour 2013 en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le FMI prévoit un recul de 0,2 % du PIB pour 2013 en France
Le FMI prévoit un recul de 0,2 % du PIB pour 2013 en France
©Reuters

C'est la crise

Récession : le FMI prévoit un recul de 0,2 % du PIB pour 2013 en France

Dans une précédente prévision, le fonds tablait sur une baisse de 0,1%. De plus, le FMI estime qu'une reprise de la croissance n'interviendrait pas en France avant le second semestre.

La crise économique se fait toujours ressentir. Plus de cinq ans après, les Français continuent d'en subir les effets. Et à croire le Fonds monétaire international (FMI), ce n'est pas près de s'arranger. En effet, cette organisation anticipe désormais un recul de 0,2 % du PIB pour l'année 2013 et indique qu'il y aura une reprise limitée à 0,8 % l’an prochain, selon les conclusions de sa mission de consultation reprises par Le Figaro et Les Echos. Au mois d'avril déjà, le FMI prévoyait que le pays allait traverser cette année une récession, avec un recul de 0,1% du PIB par rapport à 2012. D'autant plus inquiétant qu'au mois de janvier, l’institution internationale s'attendait encore à une croissance de 0,3%.

Le quotidien économique indique que le FMI explique qu'en France " de fortes rigidités entravent la capacité de l’économie à croître et à créer des emplois " . Et de poursuivre en assurant qu'une "montée en puissance des réformes lancées par le gouvernement au cours des six derniers mois est nécessaire pour combler "  l’écart de compétitivité de la France vis-à-vis de ses partenaires européens. Et Le Figaro d'ajouter que le FMI rappelle dans son rapport que "deux problèmes structurels pèsent sur la compétitivité des entreprises françaises : une croissance des salaires réels soutenue alors que les gains de productivité sont en baisse, et l'augmentation de la charge fiscale sur les entreprises".

Par ailleurs dans ses conclusions, le FMI estime que l’ajustement budgétaire doit se poursuivre en concentrant l’effort sur les dépenses et en poursuivant les réformes structurelles. Le quotidien Les Echos  assure que de ce point de vue, le FMI "reconnaît que des  progrès significatifs  ont été faits depuis sa dernière visite en France en octobre dernier". Et de poursuivre que le fonds, souligne "l’importance  du crédit d’impôt compétitivité (CICE) et de l’accord emploi conclu entre les partenaires sociaux et récemment transposé dans la loi". Enfin Le Figaro écrit que "le Fonds critique aussi l'instabilité fiscale française. Selon le FMI,  "une plus grande prévisibilité fiscale pourrait lever l'incertitude qui pèse négativement sur les décisions de dépenses et entreprises et des ménages". 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !