Les marchés sceptiques face à Merkel et Sarkozy | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les marchés sceptiques
face à Merkel et Sarkozy
©

Wait and see

Les marchés sceptiques face à Merkel et Sarkozy

Les propositions de Nicolas Sarkozy et Angela Merkel n'ont pas eu l'effet escompté.

Les marchés accueillent froidement les propositions de Nicolas Sarkozy et Angela Merkel à l'issue du très attendu mini-sommet de l'Elysée de mardi après-midi. Le Dow Jones a clôturé en baisse de 0,67 % mardi soir, et les bourses asiatiques et européennes ont suivi le mouvement mercredi matin. les bourses de Paris, Francfort, Londres et Lisbonne ont toutes ouvert en baisse. Comme le résume le New York Times :

"Les propositions communes franco-allemandes ont été aussi modestes que les dirigeants allemands l'avaient prévu. Et l'idée la plus ambitieuse - que tous les pays s'engagent sur des budgets équilibrés et réduisent leur endettement - n'est pas sûre d'être acceptée par tous les Etats membres. il n'est même pas évident que le processus constitutionnel aboutisse en France, où Nicolas Sarkozy ne dispose pas d'une majorité suffisante au Congrès."

Les observateurs regrettent la frilosité d'Angela Merkel et Nicolas Sarkozy autour de la création d'"euro-bonds", des obligations qui seraient émises au nom des 17 pays de la zone euro.

Les Echos observent toutefois que cette idée est de moins en moins tabou en Allemagne. Un député européen de la CDU, le parti d'Angela Merkel, explique :

"Nous devons aussi en Allemagne nous poser la question de savoir à quelles conditions nous pourrions accepter des euro-obligations".

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !