Rapport Rwanda : l'Assemblée nationale a refusé de communiquer ses archives sur ce génocide | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Assemblée Nationale
Assemblée Nationale
©PIERRE ANDRIEU / AFP

Secret

Rapport Rwanda : l'Assemblée nationale a refusé de communiquer ses archives sur ce génocide

La mission mandatée par Emmanuel Macron a vu son travail entravé

Le quotidien L’Opinion explique qu'il a eu accès aux échanges entre la Commission Duclert sur le génocide rwandais et l’Assemblée nationale qui a refusé d’ouvrir ses archives à une mission mandatée par le chef de l’Etat. Ceci alors que le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand fait partie de la majorité, et est donc proche politiquement d'Emmanuel Macron qui est à l'origine de cette demande de rapport.

"Dysfonctionnements bureaucratiques, mauvaise humeur, blocages politiques ? Les proches du dossier se perdent en conjectures. Dans son courrier du 5 avril 2019 mandatant l’historien Vincent Duclert, Emmanuel Macron était pourtant explicite : « Cette commission aura pour objectif de consulter l’ensemble des fonds d’archives françaises relatifs à la période prégénocidaire et celle du génocide lui-même. » A l’évidence, le « fonds Quilès » de l’Assemblée nationale en fait partie, même si le chef de l’Etat n’a pas constitutionnellement autorité sur l’Assemblée nationale" souligne L'Opinion

"Vincent Duclert a dû attendre plus d’un an, jusqu’au 3 juillet 2020, pour recevoir une réponse du secrétaire général de l’Assemblée nationale Michel Moreau".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !