Ramadan : accusée de provocation pour un banal tweet incitant à boire de l'eau, la marque Evian présente ses excuses | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Religion
Boire de l'eau
Boire de l'eau
©DR

Ramadan : accusée de provocation pour un banal tweet incitant à boire de l'eau, la marque Evian présente ses excuses

Le Ramadan (pas mentionné par Evian) commence et il faut boire de l'eau cela a suffit pour enflammer les réseaux sociaux

"RT Si vous avez déjà bu 1L aujourd’hui ! " ce tweet publié hier à 15.16 h a suffit à provoquer une polémique. Un certain nombre d'internautes ont aussitôt crié à la provocation, voyant dans ce message une référence au début du Ramadan, quelques-uns y ont même vu de l'islamophobie.

Voyant 'l'ampleur que cela prenait en ligne, Evian a réagi par un autre tweet vers 21 heures mardi soir : "Bonsoir, ici la team Evian, désolée pour la maladresse de ce tweet qui n'appelle à aucune provocation!"

Un tweet qui n'a pas calmé la situation, car les défenseurs de la laïcité ont aussitôt réagi "Le tweet d’excuse d'Evian France est désolant ! Tout individu doté d’un minimum d’intelligence & faisant preuve de tolérance ne trouvait rien à redire... quelles que soient ses convictions philosophiques ou religieuses. Nous vivons encore dans 1 République universaliste & laïque" écrit Jean-Louis Gagnaire

La journaliste du Figaro Eugénie Bastié ajoute "Evian s’excuse pour avoir invité à boire de l’eau le 1er jour du ramadan. On ne sait ce qui est le plus désolant: la meute des offensés suite au tweet initial ou cette pitoyable mise au point qui cède au tourbillon victimaire"

Un autre internaute a écrit : "En tant que musulman, je trouve la réaction au tweet d’Evian complètement débile. On touche vraiment le fond.. Ils n’auraient même pas du s’excuser"

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !