Rama Yade ne veut plus être la "groupie" de Sarkozy | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Rama Yade ne veut plus
être la "groupie" de Sarkozy
©

Ira, ira pas ?

Rama Yade ne veut plus être la "groupie" de Sarkozy

L'élue radicale, qui cherche toujours à obtenir le soutien de l'UMP aux législatives, ne se rendra pas au meeting de Nicolas Sarkozy à Villepinte. Elle s'explique dans une interview au Monde.

Ira, ira pas ? Après les rumeurs qui ont circulé en début de semaine sur sa venue, ce week-end, au grand meeting de Nicolas Sarkozy à Villepinte, Rama Yade le jure : "Il n'est pas question que j'y aille. On ne me l'a même pas proposé." Le vice-présidente du Parti radical - dont le congrès se tient à Paris aujourd'hui - est formelle. Elle ne votera pas non plus la résolution de son parti appelant à soutenir le président-candidat.

Dans une interview au Monde, l'ancienne secrétaire d’État chargée des Affaires Étrangères, puis des Sports s'explique :

Elle reconnaît avoir soutenu de nombreuses propositions de Nicolas Sarkozy, "mais je ne le soutiens pas dans sa stratégie de droitisation qui ne fera pas reculer le FN", explique-t-elle. Très enthousiaste aux côtés du candidat UMP en 2007, elle assure qu'il lui "faut désormais quitter ses habits de groupie".

La vice-présidente du Parti radical le dit clairement : ce n'est pas son bilan qu'elle reproche au candidat sortant : "Nicolas Sarkozy a fait de bonnes choses, et réformé plus qu'on ne l'a dit (...) Il s'est même montré un bon capitaine dans la tempête."

Elle estime en revanche que "la République a été lâche sur la burqa, sur la laïcité. Est-ce une raison pour laisser le FN dicter les réponses ?" Et d'ajouter : "En 2007, Nicolas Sarkozy dictait le tempo, imposait les débats. Aujourd'hui, nous avons le sentiment, nous, les républicains, d'avoir le pistolet du FN sur la tempe. Et, à intervalles réguliers, on nous dit tout et son contraire."

Interrogée sur un possible ralliement à gauche, Rama Yade en profite pour tacler le candidat socialiste : "François Hollande ne mérite pas la France. L'homme qui a mal géré le département le plus endetté de notre pays ne peut affronter les crises qui se préparent. Ce n'est qu'un candidat de substitution, qui ne compte que sur l'antisarkozysme pour l'emporter."

Lu sur Le Monde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !