Rama Yade quitte son poste d'ambassadrice l'Unesco | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Rama Yade quitte son poste d'ambassadrice l'Unesco
©

Inévitable

Rama Yade quitte son poste d'ambassadrice l'Unesco

L'ex-benjamine du gouvernement anticipe son éviction et évite l'humiliation.

Rama Yade n'aura été ambassadrice que pendant 5 mois : après avoir quitté l'UMP en avril, elle a annoncé hier soir qu'elle démissionnait de son poste de représentante de la France à l'UNESCO.

En avril dernier, Libération soulignait l'agacement de l'Elysée : "La droite reproche à l’ambassadrice à l’Unesco de bafouer son devoir de réserve en critiquant Nicolas Sarkozy.", précisant "Le Président est très mécontent de son ambassadrice auprès de l’Unesco. Au point qu’il serait à deux doigts de la renvoyer. «Oui, j’ai lu ça dans la presse», commente effrontément Rama Yade, comme s’il ne s’agissait que d’une vague rumeur."

Une démission inévitable compte tenu de son comportement trop indépendant et de son absence de réserve malgré ses fonctions. "L'Elysée avait prévu de débarquer l'ancienne secrétaire d'Etat à l'occasion d'un mouvement de diplomates, qui devait bientôt intervenir." souligne Le Figaro.

Il faut dire que ses préoccupations sont ailleurs : "elle pourrait servir de porte-parole à Jean-Louis Borloo, s'il est candidat" à la présidentielle, elle pense aussi aux élections législatives, "elle s'intéresse de près à la seconde circonscription des Hauts-de-Seine" ajoute Le Figaro.

France Soir rappelle son parcours : "Rama Yade, 34 ans, fut pendant trois ans l'une des figures de la « Sarkozie », avant de prendre peu à peu ses distances: elle fut secrétaire d'Etat chargée des Affaires étrangères et des Droits de l'homme de juin 2007 à juin 2009, puis secrétaire d'Etat chargée des Sports de juin 2009 à novembre 2010. Remerciée par le Premier ministre – qui ne cachait pas son agacement face à la liberté de parole de la benjamine de son gouvernement –, elle avait été « recasée » à l'Unesco le 22 décembre dernier".

Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !