Ralliement et soutien : il n'y a pas d'"accord" particulier avec Nicolas Sarkozy, affirme Emmanuel Macron | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nicolas Sarkozy a indiqué qu'il votera pour Emmanuel Macron lors du second tour de l'élection présidentielle de 2022.
Nicolas Sarkozy a indiqué qu'il votera pour Emmanuel Macron lors du second tour de l'élection présidentielle de 2022.
©Thibault Camus / POOL / AFP

Second tour

Ralliement et soutien : il n'y a pas d'"accord" particulier avec Nicolas Sarkozy, affirme Emmanuel Macron

L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy a annoncé donner son vote à Emmanuel Macron pour le second tour de l'élection présidentielle.

Nicolas Sarkozy a officiellement annoncé qu’il donnera son vote à Emmanuel Macron pour le second tour de l’élection présidentielle. Invité sur France 2, le président de la République a évoqué cette question. Emmanuel Macron s'est félicité du soutien de l'ancien président de la République.

Après avoir assuré qu'il n'y avait pas "d'accord" particulier avec le fondateur des Républicains, Emmanuel Macron a tenu à saluer la décision de Nicolas Sarkozy sur France 2 : 

"Je me félicite du soutien de Nicolas Sarkozy qui a été très clair et qui a marqué un soutien d'adhésion en se reconnaissant dans ce que je porte dans l'Europe, sur le travail".

Certains avaient évoqué la volonté de Nicolas Sarkozy de négocier une coalition avec Emmanuel Macron, passant par un certain nombre de députés, voire un poste de Premier ministre.

Interrogé ce mercredi sur le plateau de France 2, le président sortant Emmanuel Macron a dit, de son côté, "se féliciter" de ce soutien, assurant toutefois qu’"il n’y avait pas d’accord" avec Nicolas Sarkozy, "ni avec qui que ce soit".

Le président sortant a ensuite évoqué le soutien récent de Lionel Jospin, de Bertrand Delanoë et de Bernard Cazeneuve : 

"Je m'en félicite aussi. Dans les moments que nous vivons, ces soutiens m'obligent. Il y a un projet qui est le mien qui a emporté le plus de voix au premier tour. Maintenant, je vais aller chercher une majorité au second tour".

Nicolas Sarkozy, dans son communiqué, indiquait que le président sortant "a l'expérience nécessaire face à une grave crise internationale plus complexe que jamais".

Paris Match va publier ce jeudi la photo volée de la récente rencontre entre Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron à l'Elysée. L’hedbomadaire va révéler les coulisses du soutien de l'ancien Président de la République. Les échanges entre les deux hommes se sont accélérés ces dernières semaines. À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a en effet été reçu dans le plus grand secret une bonne heure à l’Élysée, vendredi 1er avril, selon Bruno Jeudy. 

En exclusivité, l’ancien chef de l’Etat s’est confié à Match. Il précise notamment :

"Mon choix sera Emmanuel Macron, sans ambiguïté ni réserve. Je suis conforme à ce que j’ai toujours fait. Le "ni-ni" n’a jamais porté chance au mouvement gaulliste. Le ni-ni, c’est choisir Le Pen. Le ni-ni, c’est la disparition. Je rappelle que, dans la charte des valeurs du parti que j’ai créé, il est écrit que l’on s’engage à combattre de manière absolue l’extrême droite".

Selon Nicolas Sarkozy, Emmanuel Macron a évolué "vers le centre droit". Qui peut s’en plaindre? Pas moi. À partir du moment où une grande partie de ses idées sont maintenant les mêmes que les nôtres, il faut l’accompagner.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !