Radicalisation : plusieurs centaines de mineurs français vont rentrer de Syrie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Radicalisation : plusieurs centaines de mineurs français vont rentrer de Syrie
©

Vigilance

Radicalisation : plusieurs centaines de mineurs français vont rentrer de Syrie

De retour dans l'hexagone, ces mineurs seront accompagnés dans le cadre de l'aide sociale à l'enfance (ASE).

La sous-préfète chargée de coordonner les actions contre la radicalisation en France a indiqué jeudi 2 février que près de 700 mineurs français se trouvant aujourd'hui en Syrie rentreront bientôt en France. C'est "juste une question de temps", a fait savoir Sylvie Especier, citée par l'AFP. 

"Depuis le mois de septembre dernier, 24 mineurs sont revenus de Syrie (…) Nous estimons qu'il en reste sur zone plusieurs centaines, pas loin de 700 au total, dont plus de la moitié ont moins de 5 ans et le tiers est né sur place. Ils vont revenir en France, c'est juste une question de temps", a expliqué la responsable de la cellule nationale de coordination et d'appui à l'action territoriale au sein du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR), lors d'une réunion à Nice du réseau "Radicalisation awareness network".

De retour dans l'hexagone, ces mineurs âgés de quelques mois à 16 ans selon les autorités, seront accompagnés dans le cadre de l'aide sociale à l'enfance (ASE).  Certains pourront être scolarisés, mais "ce n'est pas toujours possible tout de suite", admet-elle: "En tout cas, c'est l'objectif que nous poursuivons: permettre à ces enfants de retrouver une vie d'enfant. Pour les plus grands, c'est la question d'une formation qui se pose". Leurs parents étant placés en garde à vue à leur arrivée en France, les mineurs sont séparés de leur famille. "Pour faire face à ces retours dans les mois qui viennent, nous réfléchissons à de nouvelles formes d'accueil. On envisage par exemple, mais ce n'est encore qu'à l'état de la réflexion, la création de centres mères-enfants, quand il s'agira d'enfants en bas âge", ajoute Sylvie Especier.

>>>> À lire aussi : Sombre prédiction d’un spécialiste européen de l’islamisme radical : le problème de l’Europe va aller en s’aggravant

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !