Rachat de Dailymotion : Vivendi proposerait 250 millions d'euros pour acquérir la plate-forme de vidéos | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Rachat de Dailymotion : Vivendi proposerait 250 millions d'euros pour acquérir la plate-forme de vidéos
©REUTERS/Christian Hartmann

Une offre tentante

Rachat de Dailymotion : Vivendi proposerait 250 millions d'euros pour acquérir la plate-forme de vidéos

La proposition devra être débattue ce mardi lors d’un conseil d’administration exceptionnel d'Orange.

Un nouveau concurrent se lance à l'assaut de Dailymotion…mais celui-ci est français. Selon des informations du Monde et du Figaro, le groupe de médias Vivendi a fait une offre de rachat sur la plate-forme de vidéos, pour le moment détenu par Orange à 100 %. Le géant français se proposerait de racheter la quasi-totalité du site pour une somme de 250 millions d’euros.

La proposition devra être débattue mardi 7 avril lors d’un conseil d’administration exceptionnel d'Orange. Vivendi n’a pour le moment pas souhaité faire de commentaires.

Cette offre devrait en tous cas obtenir l'approbation du gouvernement français (actionnaire d'Orange à hauteur de 24,9%) qui s'est depuis longtemps attaché à conserver Dailymotion, pépite du Web à la française, sous giron tricolore.

Jusqu’à présent, Orange discutait avec PCCW, la holding hongkongaise qui souhaitait racheter 49 % de la plate-forme de streaming. Mais Emmanuel Macron, le ministre de l’économie avait exprimé en fin de semaine dernière sa volonté de voir que l'entreprise rachetée par des actionnaires européens. Arnaud Montebourg en avait fait de même en 2013 lorsque Yahoo avait souhaité se porter acquéreur de la plateforme.

Ces annonces ont sérieusement refroidi les ardeurs de PCCW, même si le ministère avait assuré que le choix appartenait dans l'absolu au conseil d'administration d'Orange. Lundi, le groupe a annoncé la fin des négociations.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !