Rachat d’Alstom : l’offre du tandem Siemens-Mitsubishi chiffrée à 14,2 milliards d’euros | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Rachat d’Alstom : l’offre du tandem Siemens-Mitsubishi chiffrée à 14,2 milliards d’euros
©

Ils marquent des points

Rachat d’Alstom : l’offre du tandem Siemens-Mitsubishi chiffrée à 14,2 milliards d’euros

Ce mardi, les dirigeants des deux groupes ont fait une proposition pour le rachat de la branché énergie d’Alstom supérieure à celle de General Electric.

C’est la réponse du berger à la bergère. Après avoir dévoilé leur projet de rachat de la branche énergie d’Alstom, sous forme d’alliance, lundi, l’allemand Siemens et le japonais Mitsubishi Heavy Industries ont chiffré leur offre ce mardi : 14,2 milliards d’euros.

Un chiffre énoncé qui sonne comme un petit coup de massue pour General Electric, dont l’offre concurrente avait été chiffrée par le conglomérat à 16.9 milliards de dollars (12,35 milliards d’euros) ; un montant inférieur. Or, GE a précisé qu’il n’irait pas au-delà de ce montant, tout en étant prêt à faire des concessionsau gouvernement français. "Nous sommes plus compétitifs", a assuré le patron de Siemens, Joe Kaeser

>> Rachat d’Alstom : General Electric s'apprêterait à surenchérir

Le projet du tandem a été présenté par les patrons des deux groupes en personne à François Hollande, le président de la République ; auparavant, ils avaient rencontré le ministre de l’Economie Arnaud Montebourg et celle de l’Ecologie Ségolène Royal. Les deux patrons doivent ensuite aller défendre leur projet en fin d’après-midi devant la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, détaille le site du Parisien.

Pour l’heure, le Premier ministre Manuel Valls a assuré lundi soir que le gouvernement n’avait "aucune préférence" sur les deux offres de rachat. Mais à Bercy, Arnaud Montebourg est partisan depuis le début d’un partenariat privilégié avec Alstom plutôt que de voir passer une partie du groupe sous pavillon américain

Lu sur leparisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !