Quand Myriam El Khomri manifestait contre le CPE en 2006, mais pour de mauvaises raisons | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
L'hebdomadaire Paris Match a publié jeudi 24 mars un reportage titré "Myriam El Khomri, la rue lui en fait voir de toutes les couleurs".
L'hebdomadaire Paris Match a publié jeudi 24 mars un reportage titré "Myriam El Khomri, la rue lui en fait voir de toutes les couleurs".
©Philippe Wojazer / Reuters

Exactitude

Quand Myriam El Khomri manifestait contre le CPE en 2006, mais pour de mauvaises raisons

La ministre du Travail justifie son opposition au contrat première embauche au motif que celui-ci prévoyait d'instaurer un salaire différencié pour les jeunes, alors qu'aucun changement de rémunération pour les moins de 26 ans n'était prévu.

À l'occasion d'un entretien accordé à l'hebdomadaire Paris Match publié jeudi 24 mars, Myriam El Khomri explique les raisons de sa mobilisation contre le CPE en 2006, projet porté par l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin. 

La ministre du Travail justifie notamment son opposition au contrat première embauche (CPE), au motif que celui-ci prévoyait d'instaurer un salaire différencié pour les jeunes. Seulement, comme le note Le Figaro sur son site internet, le CPE n'incluait aucun changement de rémunération pour les jeunes âgés de moins de 26 ans. 

Alors que le projet de réforme du Code du Travail qu'elle défend dans la tourmente a connu cette semaine une forte opposition étudiante et syndicale dans plusieurs villes françaises, avant la grande mobilisation prévue le 31 mars, Myriam El Khomri déclare en effet dans le reportage de Paris Match : " Le CPE prévoyait un contrat et un salaire différenciés pour les jeunes". 

>>>> À lire aussi : Et maintenant la violence dans les manifs anti El Khomri... mais la mobilisation s’amplifie-t-elle vraiment ?

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !