Quand Jean-Paul Huchon parle d'alternance, la droite le voit comme un soutien à Valérie Pécresse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Quand Jean-Paul Huchon parle d'alternance, la droite le voit comme un soutien à Valérie Pécresse
©Twitter

Mystères pour une dernière

Quand Jean-Paul Huchon parle d'alternance, la droite le voit comme un soutien à Valérie Pécresse

Le président socialiste du conseil régional a fait ses adieux devant des travées combles. Mais une seule phrase sera retenue de son discours.

C'était la dernière séance et le rideau est tombé : Jean-Paul Huchon a présidé pour la dernière fois conseil régional d'Île-de-France, ce jeudi 24 septembre. L'émotion était donc au rendez-vous, à la tribune de l’hémicycle, où le président socialiste du conseil régional a fait ses adieux devant des travées combles. Mais une seule phrase sera retenue de son discours.

Evoquant son renoncement à briguer un quatrième mandat et son effacement devant la candidature de Claude Bartolone, le président de l’Assemblée nationale, Jean-Paul Huchon s'est alors exprimé ainsi : "L’alternance est sûrement une bonne chose à un moment donné, quoi qu’il arrive, où qu’on soit." Surprise et incompréhension dans les rangs de gauche : "On a été scotchés", réagit une conseillère régionale PS. Mais il ne faut y voir qu’un "lapsus qui traduit sa difficulté à tourner la page" assure cette élue, elle-même très engagée dans la campagne de Claude Bartolone.

Evidememnt, à droite, cette phrase a aussitôt fait régair, notamment dans le camp de Valérie Pécresse. Plusieurs responsables de la droite francilienne se félicitent d'un propos qu'ils interprètent comme un soutien à leur championne Valérie Pécresse, comme le prouve ce tweet :

Jean-Paul Huchon a répondu ce vendredi après-midi :

 

Voici le discours de Jean-Paul Huchon :

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !