Quand François Hollande voulait nuire à Nicolas Sarkozy | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Quand François Hollande voulait nuire à Nicolas Sarkozy
©Reuters

Dans l'ombre

Quand François Hollande voulait nuire à Nicolas Sarkozy

Selon un article du Figaro, le chef de l'Etat aurait monté un dossier contre son prédécesseur, contribuant à nourrir les forts soupçons de "cabinet noir" avancé par François Fillon.

En accusant François Hollande d'avoir mis en place un cabinet noir pour nuire à ses opposants politiques, François Fillon a lancé un drôle de pavé dans la mare lors de son passage dans l'Emission politique jeudi dernier. Si ces accusations ont été immédiatement dénoncées par le chef de l'Etat et une large partie de la gauche, elles seraient loin d'être absurdes selon un article du Figaro (version payante). Dans ce texte, le quotidien rapporte qu'entre 2012 et 2014, "pour ceux qui ont fréquenté de près l'ancien président Nicolas Sarkozy, il était évident que François Hollande animait 'un cabinet noir' pour nuire par tous les moyens à celui dont on pouvait penser qu'il préparait déjà son retour".

A l'époque François Hollande était persuadé qu'il affronterait à nouveau Sarkozy en 2017. Bernard Muenkel, chef du service informatique de l'Elysée, a le premier étayé cette thèse. "Il l'a fait à ses risques et périls, d'abord en interne, puis, après avoir été mis à l'écart par l'Elysée, dans une interview à Valeurs actuelles en octobre 2013" rappelle le Figaro.

D'après ce responsable, on lui aurait demandé d'accomplir des recherches illégales de documents numériques susceptibles de mettre directement en cause Nicolas Sarkozy. Ces documents auraient concernés l'affaire Tapie et devraient démontrer la collusion entre l'ancien patron du Crédit Lyonnais et l'ex-chef de l'Etat, pour discréditer ce dernier.  

Mais ces documents ne devraient pas normalement être consultables par les proches de François Hollande car entreposées aux Archives nationales. S'ensuivra une véritable guerre des archives, notamment évoquées par Jean-Louis Debré dans son livre Ce que je ne pouvais pas dire. Et qui alimentent un peu plus les soupons d'enquêtes secrètes sur les opposants de l'Elysée, quels qu'ils soient…

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !