Quand 2 djihadistes britanniques sont filmés en train de rire devant une vidéo d’exécution de l'Etat islamique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Mohammed Shamsuddin est chômeur et Abu Haleema est chauffeur de bus
Mohammed Shamsuddin est chômeur et Abu Haleema est chauffeur de bus
©

Fanatisme

Quand 2 djihadistes britanniques sont filmés en train de rire devant une vidéo d’exécution de l'Etat islamique

Les deux hommes sont liés à Abu Rumaysah, le dernier bourreau britannique connu de l'Etat islamique.

Deux hommes de main affiliés à une cellule de Etat islamique au Royaume-Uni ont été filmés ricanant devant une horrible vidéo de propagande dans un restaurant de Londres. Dans l’extrait, on voit Mohammed Shamsuddin, chômeur, et Abu Haleema, un chauffeur de bus de la capitale, pouffer de rire en mangeant devant une scène qui montre des hommes à la tête explosée et d’autres noyés dans une piscine.

"Le type en bave, si tu vois ce que je veux dire", s’exclame Shamsuddin avant que Haleema ajoute : "C’est la qualité HD, mon frère, 4K !"

Les deux djihadistes sont proches d’Abu Rumaysah, un Londonien de 32 ans, suspecté d’être le bourreau de cinq hommes dans une autre vidéo de propagande de l’EI. Ses deux associés, qui continuent de recruter pour le groupe terroriste au Royaume-Uni, ont déclaré dans un documentaire pour Channel 4 que l’héritage de Rumaysah perdurerait tant qu’ils continueraient à "laver le cerveau" des jeunes avec leur "message de mort".

Interrogé sur la vidéo tournée dans un restaurant de Harrow au nord-ouest de Londres, Haleema a déclaré : "C’est une vidéo de dissuasion. Si un espion sait que c’est cela qui l’attend – une terrible façon de mourir – il y réfléchira à deux fois." Si Shamsuddin a lui aussi rigolé en regardant la vidéo, il admet qu’elle est "terrifiante". 

Lu sur le DailyMail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !