PS : Gérard Filoche menacé d'exclusion après avoir tweeté un montage antisémite anti-Macron | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
PS : Gérard Filoche menacé d'exclusion après avoir tweeté un montage antisémite anti-Macron
©capture LCI

Complotiste

PS : Gérard Filoche menacé d'exclusion après avoir tweeté un montage antisémite anti-Macron

Le numéro 1 du parti par intérim, a indiqué vendredi soir engager une procédure d'exclusion à l'encontre de Gérard Filoche.

Nouveau dérapage pour Gérard Filoche. Celui de trop ? Le sénateur PS du Val d'Oise, Rachid Temal, patron du Parti socialiste par intérim, a indiqué vendredi 17 novembre, dans la soirée, qu’il allait saisir la commission des conflits du parti pour engager "une procédure d’exclusion" contre  Gérard Filoche, membre du Bureau national du PS.

L’ancien inspecteur du travail, âgé de 71 ans, avait mis en ligne sur son compte Twitter peu de temps avant un montage, où le président de la République Emmanuel Macron apparaît les bras en croix, dans une posture de domination du monde, portant un brassard nazi où la croix gammée a été remplacée par le symbole du dollar. Derrière lui, encadré par les drapeaux américain et israélien apparaissent le chef d’entreprise Patrick Drahi, le banquier et lord britannique Jacob Rothschild et de l’économiste et écrivain Jacques Attali. Selon Le Monde, le cliché est issu du site "Egalité et Réconciliation" d'Alain Soral, condamné à plusieurs reprises pour "injures raciales ou antisémites". Alain Soral a d'ailleurs été récemment convoqué devant le tribunal de grande instance de Paris à cause de ce montage, précise le journal.

"Un sale type, les Français vont le savoir tous ensemble bientôt", a écrit Gérard Filoche en commentaire du montage.

Après avoir rapidement retiré son tweet, Gérard Filoche a écrit ce samedi :"A priori l’image Macron + argent est totalement banale. Il y en a 100 comme ça. A l’examen ce montage et sa source sont bad. Dès que j’ai su je l’ai retiré aussitôt. Tout à fait désolé !" Ce tweet "a été retiré, il ne sera plus là, j'ai fait mes excuses", a-t-il également déclaré à l'AFP. "Qu'est-ce qu'on veut de plus?" a-t-il ajouté, soulignant qu'il est "fondateur de SOS Racisme" et "de gauche".

Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !