Prothèses mammaires : un nouveau cancer ne toucherait que les femmes porteuses d'implants | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Prothèses mammaires : un nouveau cancer ne toucherait que les femmes porteuses d'implants
©

Inquiétude

Prothèses mammaires : un nouveau cancer ne toucherait que les femmes porteuses d'implants

Depuis 2011, dix-huit cas auraient été diagnostiqués en France (dont quatorze "impliquent directement" le fabricant américain Allergan) et 173 dans le monde, révèle Le Parisien.

Se refaire faire les seins n’est décidemment pas sans risque. Après le scandale des prothèses PIP, les autorités s’inquiètent d’un nouveau cancer qui ne toucherait que les femmes porteuses d’implants, révèle Le Parisien ce mardi 17 mars. Selon le quotidien, dans un avis d'experts rendu le 4 mars, l'Institut national du cancer a dévoilé une nouvelle maladie, appelée le lymphome anaplastique à grandes cellules associé à un implant mammaire (lymphome AGC-AIM). Depuis 2011, dix-huit cas auraient été diagnostiqués en France (dont quatorze "impliquent directement" le fabricant américain Allergan) et 173 dans le monde.

"Nous sommes particulièrement vigilants sur le suivi de l'affaire des prothèses mammaires, car c'est la santé des femmes qui est en jeu", déclare François Hébert, directeur général adjoint de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), au Parisien. "Il y a eu un premier cas en 2011, deux en 2012, quatre en 2013 et onze en 2014. Une personne est décédée", raconte-t-il. "Dans un premier temps, il a été décidé que les femmes qui se font poser des implants mammaires doivent être obligatoirement averties de ce nouveau risque, même s'il est faible", ajoute-t-il, annonçant que "des lettres d'information et de mise en garde ont été envoyées aux professionnels de santé".  "Les professionnels de santé doivent être beaucoup plus vigilants face à ce risque. Les femmes porteuses d'implants doivent être examinées par un praticien tous les ans", explique quant à lui le professeur Benoît Vallet, directeur général de la Santé. Une réunion sur le sujet se tiendra d'ici dix jours à l'ANSM. Par précaution, certaines prothèses pourraient alors être interdites.

En France, 400 000 femmes portent actuellement des implants mammaires. 83% d’entre elles se sont fait opéré pour des raisons esthétiques et 17% pour une chirurgie de reconstruction. 

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !