Prostitution et pénalisation des clients : débats à l'Assemblée sur fond d'interrogations | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Prostitution et pénalisation des clients : débats à l'Assemblée sur fond d'interrogations
©

A l'étude

Prostitution et pénalisation des clients : débats à l'Assemblée sur fond d'interrogations

Les députés plancheront sur la question ce mercredi soir ainsi que vendredi.

La prostitution reste un sujet complexe. Sanctionner le client ou la prostituée ? Le débat fait rage depuis des années. Ce mercredi, une proposition de loi devrait commencer à être débattue à l'Assemblée. Elle prévoit de punir l'achat d'actes sexuels d'une amende de 1 500 euros, doublée en cas de récidive. Les clients sont donc visés par ce texte qui suscite quelques interrogations au sein des groupes parlementaires.

"Il y a des positions divergentes entre nous sur deux points: la pénalisation du client et la possibilité de régularisation des personnes qui sortent de la prostitution" a par exemple expliqué Christian Jacob, chef de file des députés UMP. Le texte propose aussi un "stage de sensibilisation à la lutte contre l'achat d'actes sexuels".  Pour les prostituées, des mesures d'accompagnement social et professionnel pour celles qui veulent la quitter sont envisagées dans cette proposition.

"Il est normal que les interrogations qui traversent les associations sur le terrain traversent les politiques" indique le porte-parole du PS Thierry Mandon. Chez les socialistes, 120 députés ont co-signé la proposition de loi. Il faut "faire prendre conscience au client que leur argent alimente les réseaux" a expliqué Maud Olivier, qui est rapporteur du texte.


Prostitution : un projet de loi loin de faire l...par ITELE

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !