Proche-orient : 14 Palestiniens tués par des frappes israéliennes, l’Etat hébreu n’écarte pas une intervention terrestre dans la bande de Gaza | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Proche-orient : 14 Palestiniens tués par des frappes israéliennes, l’Etat hébreu n’écarte pas une intervention terrestre dans la bande de Gaza
©

Tensions

Proche-orient : 14 Palestiniens tués par des frappes israéliennes, l’Etat hébreu n’écarte pas une intervention terrestre dans la bande de Gaza

La situation se détériore entre l’Israël et la Palestine : après un mois de tensions entre les deux Etats, Israël a rappelé 40 000 réservistes.

Ce que la communauté internationale redoutait est en train d’arriver : les tensions entre Israël et la Palestine s'intensifient depuis un mois. Point de départ de l’escalade de cette violence : l'enlèvement et l'assassinat de trois jeunes Israéliens, le 12 juin, suivi de représailles sur deux jeunes Palestiniens, dont l’un a été brûlé vif après avoir été forcé de boire de l’essence.

Ce mardi, au moins 14  Palestiniens, dont au moins un membre des Brigades al-Qassam, le bras armé du mouvement islamiste Hamas, ont été tués par des frappes israéliennes à Gaza d’après les services d'urgences, rapporte francetvinfo.fr

Depuis lundi, minuit, l’armée de l’air israélienne a lancé une opération visant à protéger ses frontières, rétablir son pouvoir de dissuasion et à stopper les tirs de roquette sur son territoire, qui ont eu lieu notamment lundi. L’armée a donc effectué une cinquantaine de raids aériens sur la bande de Gaza, sous contrôle du Hamas, un mouvement islamiste que Benyamin Netanyahou, le Premier ministre d’Israël a formellement impliqué dans l’assassinat des trois jeunes ; ce dernier ne l’a toutefois pas revendiqué. En réaction aux attaques de Tsahal, le Hamas a menacé de s'en prendre à "tous les Israéliens"

Se dirige-t-on vers un conflit armé ? Dans la région, les observateurs le redoutent d’autant qu’un responsable israélien a indiqué, en début de semaine, que l’Etat hébreu étudiait de nombreuses options pour l’avenir, y compris celle d’une offensive terrestre contre Gaza. Par ailleurs, le cabinet de sécurité a donné son accord au rappel de 40.000 réservistes souligne lemonde.fr.

>> Israël-Palestine : un mois d'escalade meurtrière

Lu sur francetvinfo.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !