Procès du Carlton de Lille : DSK moqué par l'avocat de Nafissatou Diallo | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Douglas Wigdor avocat de Nafissatou Diallo
Douglas Wigdor avocat de Nafissatou Diallo
©Capture

Cinglant

Procès du Carlton de Lille : DSK moqué par l'avocat de Nafissatou Diallo

Sur BFMTV ce mercredi matin, Douglas Wigdor affirme : "vu son physique, c'est risible de croire que DSK ne savait pas" qu'il s'agissait de prostituées.

L'affaire du Carlton de Lille ne concerne en rien Nafissatou Diallo, pourtant ses avocats le suivent de très près. D'heure en heure, Douglas Wigdor suit l'évolution du procès et les moindres agissements de Dominique Strauss-Kahn. Pour lui, il existe même un lien entre l'affaire du Sofitel et celle jugée actuellement, comme il l'affirme ce mercredi à BFMTV.

En effet, dans une interview, il indique que "le parallèle que je fais, c'est l'attitude de DSK envers les femmes". "C'est important de se souvenir de ce qu'il s'est passé il y a quatre ans à New York. C'était un simulacre de justice. Quand Nafissatou Diallo a été violée par l'homme qui allait être le prochain président français, sa vie a basculé" explique l'avocat. Puis il critique la défense adoptée dans l'affaire du Carlton par l'ancien patron du FMI. 

"Sa défense, c'est de dire que des jeunes femmes nues se sont jetées sur lui dans une chambre. Avec l'âge qu'il a et vu son physique, c'est risible de croire que DSK ne savait pas qu'il s'agissait de prostituées. Cela montre ce qu'il est capable de faire et de dire face un tribunal" se moque l'avocat. Selon lui, donc, DSK ne pouvait pas ne pas savoir qu'il s'agissait de prostituées.

Enfin donnant des nouvelles rassurantes de Nafissatou Diallo et confirmant qu'elle a bien ouvert un restaurant à New York, Douglas Wigdor soutient qu'il "n'essaie pas d'influencer le procès qui se passe en ce moment à Lille". Pour lui cela l'aide simplement à comprendre un peu plus ce qui s'est passée avec sa cliente en 2011.

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !