Prisons : les Français plaident pour de moins bonnes conditions de détention | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Prisons : les Français plaident pour de moins bonnes conditions de détention
©REUTERS/Regis Duvignau

Derrière les barreaux

Prisons : les Français plaident pour de moins bonnes conditions de détention

Selon une étude de la Fondation Jean-Jaurès, de plus en plus de Français jugent trop bonnes les conditions de détention dans les prisons et préconisent ainsi moins de moyens pour celles-ci, rapporte Franceinfo ce lundi 9 avril.

Les Français jettent un regard plus sévère sur les détenus des prisons françaises qu'auparavant. Aussi espèrent-ils que l'Etat soit en phase avec leurs attentes, à un peu plus d'une semaine de la présentation de la loi de programmation sur la justice en Conseil des ministres. Selon une étude de la Fondation Jean-Jaurès, en partenariat avec l'Ifop, mise en lumière ce lundi 9 avril par Franceinfo, la moitié des sondés (50%) estiment que les détenus bénéficient de trop bonnes conditions de détention.

60% des sondés contre une hausse du budget des prisons

Quel est le rôle principal de la prison ? Si, en 2000, 21% jugeaient qu'il s'agissait de "priver de liberté", ce sont désormais 49% des sondés qui partagent cet avis. 45%  estiment en revanche que la prison doit prioritairement préparer la réinsertion des détenus en société. Malgré le constat quasi unanime de la surpopulation dans le milieu carcéral, la plupart des Français trouvent que les détenus sont "trop bien traités" et 41% d'entre eux jugent que "l'attitude des détenus" compte pour beaucoup dans le climat délétère qui y règne (contre 24% en 2000). Malgré ce constat, seuls 47% des sondés souhaitent voir le nombre de personnes placées en détention provisoire baisser, contre 64% en 2000.

Un durcissement du regard des Français sur les prisons qui peut s'expliquer par les connaissances des sondés sur le sujet : 58% pensent que les détenus ont accès à la drogue et 50% à un téléphone portable. Aussi, le nombre de personnes se prononçant en faveur d'une hausse du budget des prisons pour de meilleurs conditions de détention se font plus rares : 40%, contre 58% en 2000.

Lu sur franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !