Toulouse : le forcené interpellé, les otages libérés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Toulouse : le forcené interpellé, les otages libérés
©

Braquage

Toulouse : le forcené interpellé, les otages libérés

Trois détonations ont été entendues devant la banque où le preneur d'otage présumé était retranché depuis ce mercredi matin.

[Mis à jour à 17h30]

Le preneur d’otages présumé est bien connu des services psychiatriques pour des faits de violence. L’homme a été blessé à la cuisse lors de l’intervention, il a été interpellé alors qu’il tentait d’incendier l’agence bancaire. Les otages ont été libérés.

[Mis à jour à 17h]

Trois détonations ont retenti devant la banque CIC où un homme se réclamant d'Al Qaida retenait quatre personnes en otage depuis ce matin. Il aurait été interpellé par des membres du RAID, selon une source policière.

[Mis à jour à 16h]

Selon une journaliste du Monde présente sur les lieux, un deuxième otage a été libéré.

[Mis à jour à 15h50]

Selon le procureur de la République, le preneur d’otages présumé a affirmé agir par conviction politique. Il n’aurait pas agi pour l’argent. Trois otages sont encore retenus dans la banque CIC.

[Mis à jour à 15h30]

La sœur du preneur d’otages présumé  a témoigné. "Mon frère, qui a 26 ans, avait été placé à la Ddass quand il était petit, a la rage et a peur du monde extérieur", a-t-elle déclaré. Le preneur d’otages présumé serait "schizophrène" et en "rupture de traitement" selon une source proche du dossier.

[Mis à jour à 15h]

Une des otages aurait été libérée, selon une source policière et le ministère de l'Intérieur, il s'agirait d'une femme. Les discussions sont toujours en cours concernant les trois autres otages, à qui les policiers auraient apporté à manger.

[Mis à jour 14h25]

Le preneur d'otages, qui se nommerait "Boumaza" selon deux sources policières, avait en fait demandé de l'argent aux employés de l'agence CIC. Mais il n'a pas été pris au sérieux. Il a alors sorti son arme et pris en otage les employés, a dit la source sur la foi des premiers éléments d'enquête.

Le preneur d'otages répond au téléphone mais ne dit rien sur la situation à l'intérieur de la banque.


[Mis à jour 14h15]

Le Dépêche révèle que les démineurs sont sur place et se sont déployés autour de l'agence bancaire. Le site du journal régional ajoute que "le preneur d'otages de la banque CIC aurait déclaré aux forces de l'ordre détenir des explosifs".

[Mis à jour 13h30]

Le GIPN est arrivé sur les lieux. Selon La Dépêche, l'appartement au-dessus de la banque a été évacué. Deux camions de pompiers sont également arrivés sur place.

 

Al-Qaïda frappe-t-il Toulouse ? Un preneur d'otages d'une agence CIC à Toulouse se réclame en effet du réseau Al-Qaïda selon BFMTV. Un syndicaliste policier de Toulouse a expliqué que la police ne sait pas encore "si sa revendication d'Al-Qaïda est sérieuse ou fantaisiste". La rue a déjà été bouclée par la police.

La prise d'otage a lieu ce mercredi matin avenue Pujol à deux rues du domicile de Mohammed Merah. Un coup de feu a déjà été tiré au sein de la banque où quatre otages sont actuellement retenus, dont le directeur de la banque. Toujours selon BFMTV, le preneur d'otages réclamerait une médiation du Raid.

 

 

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !