Prise d'otages à Vincennes : 30 personnes étaient cachées dans un congélateur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Prise d'otages à Vincennes : 30 personnes étaient cachées dans un congélateur
©Capture

Récit

Prise d'otages à Vincennes : 30 personnes étaient cachées dans un congélateur

Les trente acheteurs se sont blottis ensemble pour se tenir chaud.

Pendant la prise d'otage porte de Vincennes, des clients du supermarché sont restés cacher dans une chambre froide de congélation pendant près de cinq heures.En entendant les bruits de tirs, une trentaine de personnes venues acheter de la nourriture casher pour le sabbat se sont blottit dans une chambre froide à moins trois degrés.

L'un des acheteurs a pu appeler un ami sur son téléphone portable pour lui dire qu'ils étaient piégés deux étages en dessous du rez de chaussée, où six personnes étaient prises en otage.

Alors que se déroulait le siège un des otages caché dans la chambre froide a pu appeler son oncle, qui lui a offert des mots de réconfort, alors qu'il attendait derrière des barrières de police avec des centaines de résidents du quartier inquiets qui avaient été évacuées de leur domicile par la police.

"Johan et les autres étaient terrifiés à l'idée qu'ils d'être découverts par les terroristes. Ils ont été forcés de s'entasser comme des animaux effrayés pour éviter l'hypothermie", a déclaré au Daily Mail l'oncle du jeune homme quelques minutes après avoir entendu que son neveu avait été libéré sain et sauf.

"Dans la dernière année  000 Juifs ont déjà quitté la France et après cela, il y aura beaucoup d'autres. Nous ne sommes pas en sécurité en France. Il n'y a pas d'avenir pour les Juifs ici en France. Nous avons terminé en France" a déclaré un autre parent, dont le fils est également resté caché pendant cinq heures dans la chambre froide. 

Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !