Des primaires à l'UMP ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Des primaires à l'UMP ?
©

Koh Lanta

Des primaires à l'UMP ?

C'est ce que réclament le député européen Alain Lamassoure et le député UMP Hervé Mariton.

"Contrairement à ce que croient trop de sortants, on n'est jamais élu sur un bilan. On est élu sur un projet, sur un espoir d'avenir, et le bilan ne sert qu'à rendre le projet crédible." Le député européen UMP Alain Lamassoure est convaincu que Nicolas Sarkozy doit se soumettre à une primaire au sein de son parti, qui pourrait être élargie à l'ensemble de la majorité. Comme il l'explique dans une tribune publiée par Le Monde :

"Imaginons l'électrochoc ! Dans le camp de la majorité présidentielle, l'abcès serait crevé d'un coup : centristes ou UMP, les ambitions seraient mises au défi de se dévoiler. Si personne n'ose sortir du bois, la preuve sera faite que, pour représenter la majorité actuelle, Nicolas Sarkozy n'est peut-être pas le meilleur des candidats, mais que c'est le seul possible."

L'appel d'Alain Lamassoure n'est pas isolé. Le député UMP Hervé Mariton, ancien villepiniste, s'est exprimé en ce sens sur Europe 1 :

"Il s'agit de dire clairement à nos sympathisants et à nos électeurs que, oui, il y aura un débat à l'UMP, que oui il y aura un vote, il est prévu par les statuts. Les statuts de l'UMP prévoient une procédure, un vote."

En effet, comme le rappelle Patrick Jarreau sur Rue89, les statuts de l'UMP sont très clairs sur le sujet. L'article 49 dispose que "Le Président de la République, à nouveau candidat, et qui souhaite le soutien de l’UMP se soumet au vote du Congrès."

Cette hypothèse n'enthousiasme pas tout le monde dans la majorité, à l'instar de Nadine Morano : "Nous avons un leader, nous avons un candidat naturel. Donc la question d'une primaire ne se pose même pas." Quant au secrétaire général adjoint de l'UMP, le centriste Marc-Philippe Daubresse, il a préféré ironiser sur un "faux débat lancé par des intellectuels qui pensent dans leur salon".

Lu sur Rue89

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !