Primaires UMP 2016 : il faudra 2 500 signatures d'adhérents et le parrainage de 250 élus pour être candidat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Primaires UMP 2016 : il faudra 2 500 signatures d'adhérents et le parrainage de 250 élus pour être candidat
©

Modalités

Primaires UMP 2016 : il faudra 2 500 signatures d'adhérents et le parrainage de 250 élus pour être candidat

Selon RTL, les modalités auraient été fixées pour les candidats mais aussi pour les votants.

Les primaires UMP sont déjà dans toutes les têtes à droite. Si Nicolas Sarkozy, un temps hésitant sur la forme qu'elles devaient avoir, s'y prépare, il n'est pas le seul. François Fillon, Alain Juppé et peut-être même Bruno Le Maire attendent cette échéance avec impatience. Une échéance dont on connaît désormais les contours.

En effet, selon RTL, le comité chargé de réfléchir à ce scrutin aurait défini les grandes lignes. Ainsi d'abord pour les candidats, il faudrait obtenir "2 500 signatures d'adhérents, à jour de cotisation et 250 signatures d'élus (parlementaires, conseillers régionaux)" pour se présenter. Selon le site de la radio, il s'agit des deux principales conditions.

Par ailleurs, les modalités pour les votants auraient elles aussi été définies. "Tout le monde pourra voter. C'est le principe d'une primaire ouverte. Il suffira de payer deux euros et de signer une charte, ou plutôt une phrase : J'adhère aux valeurs de la droite et du centre et je m'engage pour l'alternance et le redressement de la France" écrit RTL. Le vote électronique ne sera pas utilisé.

Quant à la date, le premier tour se tiendrait le dimanche 20 novembre 2016 avec un second tour programmé le 27 du même mois. Il faudra se déclarer candidat avant la mi-juillet.

A LIRE AUSSI - Candidat préféré des sympathisants UMP pour 2017 : + 6 points pour Nicolas Sarkozy, - 9 pour Alain Juppé

 

Lu sur RTL.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !