Primaires UMP 2016 : Christian Estrosi confirme sa candidature | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Primaires UMP 2016 : Christian Estrosi confirme sa candidature
©Reuters

Un de plus

Primaires UMP 2016 : Christian Estrosi confirme sa candidature

Le maire de Nice a indiqué ce vendredi qu'il serait sur la ligne de départ même si Nicolas Sarkozy se déclarait.

Christian Estrosi reste droit dans ses bottes. Le maire de Nice a de nouveau confirmé, avec davantage d'assurance, qu'il serait candidat aux primaires UMP de 2016. Interrogé par LCP/Public Sénat/Le Figaro ce vendredi, il a affirmé clairement : "je suis candidat aux primaires." L'ancien ministre ne se retirera pas et ce, même si Nicolas Sarkozy se déclare.

En juin, Estrosi avait expliqué qu'il serait candidat aux primaires, sauf si le président de l'UMP revenait avec des propositions "compatibles" avec les siennes. "J'avais dit si Nicolas Sarkozy, à 200 %, dans le moindre détail, en matière de politique de croissance, d'innovation, de relance de la politique du logement, de santé, de lutte contre le terrorisme [...], si on était 100 % d'accord, ce serait deux candidatures inutiles, et il vaudrait mieux concentrer nos efforts", a-t-il argumenté ce vendredi. Il semble bien que l'ancien chef de l'Etat et le maire n'aient pas les mêmes idées. "Faux" répond Estrosi. "Aujourd'hui, Nicolas Sarkozy [...] n'a pas fait savoir s'il serait candidat donc, il n'y a aucune raison que je revienne en arrière" a-t-il soutenu.

Remerciant Nicolas Sarkozy d'avoir remis de l'ordre de sa famille politique, Christian Estrosi a estimé que le parti était bien structuré avant les départementales. Il a loué ensuite la diversité de talent au sein de l'UMP. "C'est formidable, avoir l'opportunité de montrer aux Français que nous avons à prendre des engagements devant eux et qu'ils puissent avoir le choix. Je pense que sur un certain nombre de sujets, oui, j'ai des choses à dire" a conclu le député.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !