Primaires PS à Marseille : Patrick Mennucci, une victoire dans la discorde | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Patrick Mennucci sera le candidat socialiste pour les municipales
Patrick Mennucci sera le candidat socialiste pour les municipales
©Reuters

Les résultats sont tombés

Primaires PS à Marseille : Patrick Mennucci, une victoire dans la discorde

Le député a recueilli 57,16% des voix face à la sénatrice Samia Ghali. Il défiera Jean-Claude Gaudin, le maire sortant, aux municipales de mars prochain.

Les socialistes à Marseille sont divisés. C'est un fait. C'est notamment pour cela que le parti avait décidé d'organiser des primaires. Objectif : désigner le candidat qui affrontera Jean-Claude Gaudin aux prochaines élections municipales de 2014. Des primaires qui devaient donc être juge de paix et permettre union et rassemblement. Mais si les urnes ont rendu leur verdict ce dimanche, la cohabitation est loin d'être gagnée. Ainsi, le député Patrick Mennucci est sorti vainqueur des ces élections internes. Il a recueilli 57,16% des voix et a donc battu son adversaire, la sénatrice Samia Ghali (42,84%). Seulement voilà à l'issue du scrutin, la tension était à son comble et la fracture au sein du parti est immense.

Car si le succès du vote est incontestable (le second tour a attiré 24.037 votants), les divisions semblent immenses. Ainsi, après avoir créé la surprise en arrivant en tête du premier tour (25,25%, contre 20,65% à Patrick Mennucci), Sami Ghali n'a pas mâché ses mots contre le gouvernement, qu'elle a laissé huer par ses partisans. "Il faut ce soir reconnaître la victoire, pas d'un seul homme, mais de cinq candidats plus le gouvernement", a lancé la candidate, qui avait accusé Patrick Mennucci d'être "le candidat de Matignon".

"Je voudrais dire à Jean-Marc Ayrault, à François Hollande, que nous sommes avant tout des Marseillais, pas des sous-Marseillais. Nous réclamons ici à Marseille l'aide qu'il n'a jamais apportée, oui, le comité interministériel n'a pas porté ses fruits", a-t-elle ajouté alors qu'une partie de l'affluence sifflait l'exécutif. En effet, dans la foule, les partisans de Samia Ghali semblaient réellement amers. Exemple frappant des divisions internes au PS, un militant socialiste pro-Ghali a expliqué sur iTélé : "On votera Gaudin pour que Mennucci ne gagne pas".

De son côté Patrick Mennucci a immédiatement appelé au rassemblement. "Parfois les mots ont pu blesser, je veux dire ce soir que si c'est le cas, je le regrette", a déclaré le député dans son discours de victoire. Il a aussi souligné que la présence de Samia Ghali sera "très importante, indispensable quand nous affronterons Jean-Claude Gaudin et l'extrême droite". Et de marteler : "Je n'ai battu personne ce soir. Ce soir, j'ai gagné pour battre Jean-Claude Gaudin et le Front national. Je n'ai pas d'adversaire au PS. Je n'ai que des amis. Mon souhait est de nous rassembler et de rassembler les Marseillais pour offrir un nouveau destin à Marseille"

"Marseille a été moquée, Marseille a été montrée du doigt pour la violence, Marseille s'est endormie ici même sur le Vieux-Port, et particulièrement au deuxième étage de l'Hôtel de ville, et bien nous les Marseillais, nous allons redresser Marseille", a promis Patrick Mennucci. En l'état actuel des divisions, la tâche s'annonce bien compliquée.

lu sur 20Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !