Primaire UMP à Paris : avec 58,16% des voix, NKM est désignée comme candidate à Paris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Primaire UMP à Paris : avec 58,16% des voix, NKM est désignée comme candidate à Paris
©Reuters

Verdict

Primaire UMP à Paris : avec 58,16% des voix, NKM est désignée comme candidate à Paris

Elle recueille 11 675 voix (58,16% des voix), devant Jean-François Legaret avec 4 095 voix (20,40%), Pierre-Yves Bournazel avec 2 165 voix (10,75%) et Franck Margain qui a obtenu 2 075 voix (10,34%).

L'urne électronique a été "descellée", et les résultats du premier tour de la primaire UMP pour les municipales à Paris ont été annoncés ce lundi soir au Musée social.

Avec 11 675 voix, NKM recueille 58,16% des suffrages et est désignée comme la candidate officielle de l'UMP pour les élections municipales à Paris en 2014,...et non pour "les primaires ouvertes de l'alternance à Paris", comme l'a formulé dans un lapsus le superviseur Antoine Rufenacht, suggérant que rien n'est encore réglé.

La course opposait quatre candidats : Nathalie Kosciusko-Morizet, Pierre-Yves Bournazel, le jeune conseiller de Paris et secrétaire national de l’UMP chargé des grandes métropoles, Jean-François Legaret, maire UMP du 1er arrondissement, et Franck Margain, proche de Christine Boutin.

Franck Margain a recueilli 2 075 voix (10,34%), Pierre-Yves Bournazel 2 165 (10,75%) et J-F Legaret 4 095 (20,40%). La participation a été de 86,10%, avec 20 074 votants sur 23 314 inscrits. Les électeurs parisiens, encartés à l'UMP ou non, avaient jusqu'à 19 heures pour voter.

Accusée d'avoir été parachutée, l'ancien maire de Longjumeau devient la candidate officielle pour les municipales, avec une nette avance.

"Ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous divise", a commenté Pierre-Yves Bournazel. "Le combat continue", "je soutiens Nathalie Kosciusko-Morizet", a-t-il assuré. Il a cependant souligné que "le système a montré ses failles". Mais "l'heure est d'avancer", a-t-il ajouté. "Le résultat est net. Nathalie a gagné ce soir et largement". Celui qui est arrivé troisième lors de ce scrutin a ajouté espérer "qu'un grand parti comme l'UMP saura tirer les conclusions", évoquant les failles techniques et des irrégularités.

Aucun candidat n'a cependant indiqué vouloir faire de recours. Jean-François Legaret a également parlé d'un "résultat tranché", appelant à "être rassemblé" à l'occasion des municipales de 2014.

Lors d'une intervention face à ses sympathisants, NKM a reconnu avoir été élue "au terme d'une longue et difficile campagne". "A mes concurrents, j'adresse mes salutations militantes", a-t-elle ajouté. Face aux critiques qui considèrent que l'UMP aurait du avoir recours à la Commission d'investiture, la candidate officielle de l'UMP a réaffirmé son choix des primaires. S'adressant aux Parisiennes et aux Parisiennes, elle a assuré : "je n'ai de comptes à rendre qu'à vous"

Son objectif ? "Gagner Paris, Gagner pour Paris", afin "d'assurer son rang parmi les grandes métropoles de ce monde". "Il flotte dans l'air ce soir un parfum de liberté qui sied si bien a paris et à son histoire", a-t-elle conclu. "Je prends l'engagement de faire de cette liberté l'étendard du rassemblement qi  nous conduira vers la victoire", a finalement promis la député de l'Essonne.

La candidate va maintenant devoir proposer un message fort et clair pour mener campagne. Elle s'est déjà engagée à ne pas relever les impôts des Parisiens lors de son premier mandat.

La procédure de vote choisie par l'UMP a fait polémique. Le droit de voter et de placer son bulletin dans l'urne électronique coutait 3 euros. Selon Numerama, le Parti socialiste a calculé qu'il était possible de modifier complètement le résultat de l'élection pour la primaire UMP à Paris pour la modique somme de 9 350 euros. Et la mise en place serait à la portée du pirate informatique le moins aguerri.

Lu sur le Parisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !