Primaire des Républicains : quand les sarkozystes se réunissent pour se remobiliser | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Primaire des Républicains : quand les sarkozystes se réunissent pour se remobiliser
©Reuters

Avancée

Primaire des Républicains : quand les sarkozystes se réunissent pour se remobiliser

A l'initiative de Brice Hortefeux, une réunion informelle a eu lieu mardi dans un restaurant parisien. Objectif : resserrer les rangs autour de Nicolas Sarkozy.

Nicolas Sarkozy n'est pas encore candidat officiel à la primaire de la droite et du centre en 2016, mais ça se rapproche. D'ailleurs, une réunion de sa garde rapprochée a eu lieu dans un restaurant parisien le 12 janvier. Selon L'Opinion, ce rassemblement "remobilisation" ou de "préchauffage" comme l'a expliqué Brice Hortefeux a réuni de nombreux convives.

Luc Chatel, Laurent Wauquiez, Eric Ciotti, Damien Meslot, David Douillet, Jean-Pierre Door, Guillaume Larrivé et Valérie Debord étaient présents tout comme Geoffroy Didier et Guillaume Peltier. D'après le journal, Brice Hortefeux a pris l’initiative de cette réunion informelle. "Nous avons parlé de tout. Il y avait une demande de leur part et aussi une envie que l’on fasse le point régulièrement" a dit le proche de l'ancien président de la République. 

Il a d'ailleurs justifié ce rassemblement par une certaine urgence à remobiliser les troupes. Il faut dire que les sondages actuels ne sont pas favorables à Nicolas Sarkozy quelque peu distancé par Alain Juppé dans plusieurs enquête et notamment chez les sympathisants du parti. Enfin, au cours de ce déjeuner, les paricipants ont aussi demandé à Nicolas Sarkozy passe plus de temps sur le terrain. D'autres ont aussi souhaité qu'il "parle plus de son quinquennat et défende lui-même son bilan de président de la République".

Lu sur L'Opinion

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !