Primaire de la droite et du centre : derniers ajustements avant le troisième débat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Primaire de la droite et du centre : derniers ajustements avant le troisième débat
©BFM TV / Capture d'écran

Dernière ligne droite

Primaire de la droite et du centre : derniers ajustements avant le troisième débat

Aux côtés de Davis Pujadas, se succéderont trois journalistes qui disposeront chacun de trente minutes pour aborder des thèmes précis.

Jeudi 17 novembre, les sept candidats de le primaire de la droite et du centre s'affronteront pour la troisième et dernière fois. Trois jours avant le premier tour, cet ultime débat se tiendra au Studio Le Franay, à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) et aura pour seul présentateur David Pujadas, contrairement aux deux premiers débats, présentés en duo ou en trio. 

À ses côtés, se succéderont trois journalistes qui disposeront chacun de trente minutes pour aborder des thèmes précis : Jean-Pierre Elkabbach d'Europe 1 pour l'international, Nathalie Saint-Cricq de France 2 pour l'éducation et l'immigration, et Hervé Favre, de La Voix du Nord pour évoquer le social et les régions. 

Quant au débat de l'entre-deux-tours, les deux finalistes seront interrogés en direct sur TF1 et France 2 par Gilles Bouleau et David Pujadas. Pour l'heure, ces deux chaînes ne veulent pas partager ce programme avec les chaînes d'information en continu. En réaction à ce choix, BFMTV a publié un communiqué, soulignant qu'il serait "légitime et logique" que les journalistes de la chaîne prennent part à ce débat. 

>>>> À lire aussi : Sondage exclusif : François Fillon rattrape Nicolas Sarkozy pour le 1er tour de la primaire et battrait largement Alain Juppé au second tour

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !