Primaire à droite : Juppé et Sarkozy désormais à égalité, selon un nouveau sondage | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Primaire à droite : Juppé et Sarkozy désormais à égalité, selon un nouveau sondage
©Reuters

Favoris

Primaire à droite : Juppé et Sarkozy désormais à égalité, selon un nouveau sondage

Les deux principaux candidats à la primaire de la droite sont à égalité dans les intentions de vote pour le premier tour de la primaire, selon un sondage TNS Sofres pour RTL, LCI et Le Figaro, publié ce dimanche.

Les sondages se suivent et ne se resemblent pas. Alors que samedi, un sondage publié dans le Parisien expliquait que l'écart entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy en vue de la primaire à droite pour la présidentielle 2017 s'était creusé en août, malgré l'officialisation de la candidature de l'ancien président, une nouvelle enquête publiée ce dimanche dans Le Figaro donne une tout autre vision des choses.

Selon le journal, "au terme de cette semaine chargée, l'ancien chef de l'État recueille en tout cas les fruits de sa rentrée politique explosive". Les résultats du Baromètre de la primaire réalisé par TNS Sofres-Onepoint pour RTL, LCI et Le Figaro, Nicolas Sarkozy progresse nettement dans les intentions de vote (quatre points gagnés depuis juin) et fait maintenant jeu égal au premier tour avec Alain Juppé (34% chacun). Sur la même période, le maire de Bordeaux a vu les intentions de vote en sa faveur reculer de trois points dans l'hypothèse retenue par TNS Sofres : une primaire qui mobiliserait environ 2,9 millions d'électeurs.

Nicolas Sarkozy a notamment réussi à s'attirer les sympathisants Les Républicains. En juin, il receuillait 40% de leurs voix, contre 34% pour Juppé. Deux mois plus tard, 45% des sympathisants LR se prononcent pour Sarkozy et 23% pour Juppé. 

Au second tour, Alain Juppé est toujours en position de l'emporter face à Nicolas Sarkozy avec 55% des suffrages selon TNS Sofres. En juin, il récoltait 61% des intentions de vote au second tour.

Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !