Primaire à droite : Alain Juppé l'emporterait face à Nicolas Sarkozy, l'écart se resserre au premier tour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Primaire à droite : Alain Juppé l'emporterait face à Nicolas Sarkozy, l'écart se resserre au premier tour
©Reuters

Le jeu reste ouvert

Primaire à droite : Alain Juppé l'emporterait face à Nicolas Sarkozy, l'écart se resserre au premier tour

Selon un sondage TNS Sofres-OnePoint menée pour RTL, Le Figaro et LCI, le maire de Bordeaux conserverait toujours une confortable avance au second tour.

Le vent n’aurait pas tourné. Selon un sondage TNS Sofres-OnePoint menée pour RTL, Le Figaro et LCI, Alain Juppé remporterait la primaire à droite prévue en novembre 2016. Le maire de Bordeaux signerait même une victoire sans appel : au second tour, il l’emporterait  avec 61% des intentions de vote devant Nicolas Sarkozy (39%).

En revanche, l’écart se resserre sensiblement au premier tour. L’ancien Premier ministre de Jacques Chirac ne devancerait plus Nicolas Sarkozy que de 7 points (37% contre 30%). Suivent derrière Bruno Le Maire (15%) et François Fillon (8%). Le Figaro note qu'en mai, un sondage donnait 12 points d'avance à Alain Juppé.

Autre chiffre d’une importance cruciale, la participation. Selon le sondage, l'indicateur de participation s'établit à 24 % de personnes interrogées qui envisageraient d'aller voter. TNS Sofres a étudié plusieurs cas de figure pour le premier tour: une forte participation d'environ 4,6 millions d'électeurs, une hypothèse moyenne (2,6 millions d'électeurs) et une forte abstention (1,4 million), basée sur la participation des seuls électeurs de droite et du centre. C’est dans ce dernier cas que l’écart serait le plus serré et que Nicolas Sarkozy semble tirer au mieux son épingle du jeu : Alain Juppé serait à 40 % d’intention de vote et le patron des Républicains à 36 %. Alors que dans un scenario de participation plus élevée, Juppé se stabiliserait à 37 % tandis que Sarkozy chuterait d'un point, à 29 %

Le sondage confirme également une forte polarisation au niveau des extrêmes. Ainsi, les électeurs proches de la gauche soutiendraient massivement le maire de Bordeaux (41 % contre 17 %), alors que les sympathisants du FN opteraient nettement pour Nicolas Sarkozy (44 % contre 18 %).

Retouvez le sondage complet ici

A LIRE AUSSI : Un trou d’air… relatif : Alain Juppé se maintient à 52% des intentions de vote chez les sympathisants Républicains certains d’aller voter

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !