Primaire : Bruno Le Maire annonce officiellement sa candidature | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"Je ne suis pas là pour gérer une fin de carrière ou prendre ma revanche sur François Hollande", a récemment déclaré Bruno Le Maire.
"Je ne suis pas là pour gérer une fin de carrière ou prendre ma revanche sur François Hollande", a récemment déclaré Bruno Le Maire.
©Reuters

Sans surprise

Primaire : Bruno Le Maire annonce officiellement sa candidature

"Oui, je suis candidat pour devenir le prochain président de la République", a-t-il lancé devant plusieurs centaines de militants.

Bruno Le Maire a officiellement annoncé sa candidature à la primaire des Républicains pour l'élection présidentielle de 2017 ce mardi lors d'un déplacement à Vesoul. "Oui, je suis candidat pour devenir le prochain président de la République", a-t-il lancé devant plusieurs centaines de militants. Une annonce qui ne fait pas vraiment surprise, étant donné que Bruno Le Maire était en pré-campagne depuis de nombreux mois et n'a jamais fait secret de ses ambitions. L'ancien ministre de l'Agriculture avait déjà annoncé avoir le parrainage de 31 parlementaires, alors que les statuts des Républicans en demandent 20. 

Bruno Le Maire s'est targué dans les colonnes du Monde d'être à égalité dans les sondages avec François Fillon alors qu'il n'a pas vraiment commencé sa campagne. "J'adore ce moment miraculeux avant la bataille où les armes se fourbissent, où les stratégies se mettent en place", a-t-il déclaré. Il a aussi égratigné Alain Juppé et Nicolas Sarkozy : "Je ne suis pas là pour gérer une fin de carrière ou prendre ma revanche sur François Hollande". Lui, il a "encore plein de rêves". La primaire s'annonce donc mouvementée, et le député de l'Eure n'hésite pas à taper fort. 

A LIRE AUSSI : Ces armes idéologiques que la droite ne doit pas oublier pour contrer la gauche libérale Valls - Macron - El Khomri

Lu sur le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !