Prières de rue à Clichy : des responsables musulmans vont porter plainte contre X | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Prières de rue à Clichy : des responsables musulmans vont porter plainte contre X
©DR

En colère

Prières de rue à Clichy : des responsables musulmans vont porter plainte contre X

La manifestation des élus vendredi 10 novembre contre les prières de rue est "une manipulation de la droite et de l'extrême-droite visant à stigmatiser les musulmans", a assuré l'avocat de l'Union des associations musulmanes de Clichy-la-Garenne (UAMC), Arié Alimi.

Vendredi 10 novembre à Clichy (Hauts-de-Seine), une centaine d'élus avaient tenté d'empêcher des fidèles musulmans de faire leur prière dans la rue. Lundi 13 novembre au soir, l’avocat de l'Union des associations musulmanes de Clichy-la-Garenne (UAMC) a annoncé qu’une plainte contre X sera déposée pour violence aggravée et contre le maire de la ville Rémi Muzeau pour diffamation et incitation à la haine raciale. Elle sera aussi déposée pour "participation à un groupement formé en vue de la préparation d'actes de violences" et "manifestation illicite".

Le maire dans le viseur

"Il est patent que les élus qui manifestaient [...] ont commis des actes de violence à l'encontre des personnes de confession musulmane, avec pour unique raison leur appartenance vraie ou supposée à cette religion", est-il écrit dans la plainte qui sera déposée auprès du parquet de Nanterre. La manifestation des élus contre les prières de rue est "une manipulation de la droite et de l'extrême-droite visant à stigmatiser les musulmans", a assuré l'avocat de l'UAMC, Arié Alimi.

Quant au maire Rémi Muzeau, l'association lui reproche d'avoir porté des accusations graves à l'encontre des musulmans de sa ville, sur LCI vendredi dernier. "Il y a eu des prêches en arabe, des prêches avec des appels au meurtre", avait-il assuré. "Il y a eu aussi des documents qui ont été mis dans la rue, qu'on a récupérés, avec des phrases terribles où on disait 'si vous rencontrez un juif, tuez-le', j'ai les documents", avait-il déclaré. La Licra demande à l’édile de transmettre à la justice les tracts antisémites "récupérés dans la rue" Par ces propos, Rémi Muzeau a éveillé "un sentiment de haine et de crainte envers la communauté musulmane", indique la plainte.

>>> À lire aussi : Clichy : des élus chantent la Marseillaise devant une prière de rue

Depuis mars, l'UAMC a été expulsé de sa salle de prière par la mairie qui souhaite y construire une médiathèque. Un autre lieu de culte a été proposé en contrepartie aux fidèles musulmans, les Trois-Pavillons, géré par une autre association cultuelle à 1,5 km du centre-ville. Cependant, l'UAMC estime que cette mosquée est excentrée, trop exiguë, mal desservie par les transports en commun  et ne respecte pas les normes de sécurité, ce que le maire récuse.

 

Lu sur L'Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !