Présidentielle: le député LR Georges Fenech appelle les élus à parrainer Alain Juppé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Présidentielle: le député LR Georges Fenech appelle les élus à parrainer Alain Juppé
©

Division Bell

Présidentielle: le député LR Georges Fenech appelle les élus à parrainer Alain Juppé

Le député du Rhône estime que la droite doit se prémunir contre "la chute imminente" de François Fillon.

François Fillon a donc décidé de maintenir sa candidature à la présidentielle malgré sa convocation pour une possible mise en examen. Si certains ténors Les Républicains l’ont assuré de leur soutien, plusieurs responsables du parti ont d’ores et déjà fait défection.  Invité ce mercredi matin sur franceinfo, le député du Rhône Georges Fenech a jugé que la droite devait se prémunir contre la chute imminente de son candidat, et a appelé à se reporter massivement sur Alain Juppé. "J'appelle tous les élus responsables dans ce pays à adresser au Conseil constitutionnel leurs parrainages pour Alain Juppé. Il me semble être le seul par son expérience à pouvoir reprendre le flambeau" a lancé le parlementaire, proche de Nicolas Sarkozy. 

A LIRE AUSSI : Panorama de ceux qui soutiennent encore Fillon, ceux qui vacillent, et ceux qui ne sont plus là

Puis de développer. "C’est une primaire doublement caduque car François Fillon n’est plus le candidat du centre et de la droite, depuis que hier l’UDI a fait marche arrière. Aujourd’hui, François Fillon n’est plus que le candidat de la seule droite. Il n’est plus en mesure de se qualifier pour le second tour".

L’ancien magistrat a ensuite tiré à boulets rouges sur la défense du candidat de la droite et du centre. "Je ne fais pas campagne pour François Fillon parce que je ne peux pas accepter que toute ma famille politique soit prise en otage. Il n'y a pas de complot institutionnel. Il n'y a pas de justice qui s'acharne, il n'y a pas de presse qui s'acharne". Un avis qui n’est pas partagé par le député Eric Ciotti. Interrogé lui aussi par franceinfo, il a jugé que "dans la tempête, il faut être soudé, uni, il ne faut pas quitter le navire".

Lu sur franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !