Présidentielle de 2007: Michel Rocard pensait que Ségolène Royal se désisterait en sa faveur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Présidentielle de 2007: Michel Rocard pensait que Ségolène Royal se désisterait en sa faveur
©PATRICK KOVARIK / AFP

Espoir

Présidentielle de 2007: Michel Rocard pensait que Ségolène Royal se désisterait en sa faveur

L'ancien Premier ministre a rencontré Ségolène Royal pour la convaincre de laisser sa place.

Un peu plus de deux ans après la disparition de l'ancien Premier ministre socialiste Michel Rocard, son épouse, Sylvie Rocard, publie chez Plon un livre révélant "les ultimes secrets" de son défunt mari. Le Parisien en publie des extraits ce samedi, dans lequel il est notamment question de la campagne présidentielle de 2007. 

Ce livre est, entre autres, "l’histoire d’un homme qui a cru jusqu’au bout que Ségolène Royal lui céderait sa place à la présidentielle de 2007", écrit le journal. Le Parisien assure que dans ses calepins, extraits à l’appui, Michel Rocard s’inquiète dès février 2007 d’"une victoire de Nicolas Sarkozy à 85 %" qui suivrait un "effondrement" de la candidate socialiste.  "Le vaisseau coule", pronostique Michel Rocard. S'il ne se donne que "2% de chances" de la remplacer, il tente quand même le coup en la rencontrant début mars : "J’évoque ma candidature, c’est tout juste si elle ne rit pas, s’offusque-t-il.

Finalement, Ségolène Royal n'a perdu qu'avec 46,94 % des voix au second tour. Et Michel Rocard ne vit pas Benoît Hamon, le candidat socialiste, réaliser 6,36 % au premier tour de la présidentielle de 2017.

Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !