Présidentielle américaine : Bernie Sanders se rallie (enfin) à Hillary Clinton | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Présidentielle américaine : Bernie Sanders se rallie (enfin) à Hillary Clinton
©Reuters

Formalité

Présidentielle américaine : Bernie Sanders se rallie (enfin) à Hillary Clinton

Ce n'était plus qu'une formalité, néanmoins importante car Sanders représente la gauche de la gauche américaine.

Bernie Sanders rallie officiellement Hillary Clinton aujourd'hui. Ce n'était plus qu'une formalité : ayant réuni la majorité des délégués au fil des scrutins, Hillary Clinton était déjà mathématiquement assurée d'être le nominé du Parti démocrate. Mais Sanders avait néanmoins continué sa campagne. En toute probabilité : en partie pour continuer de constituer et de renforcer le mouvement politique que sa campagne a déclenché et ainsi continuer de peser ; en partie au cas où Hillary Clinton serait forcée à abandonner la course à cause d'un de ses scandales. Celle-ci a été cependant été blanchie par le FBI dans l'affaire de son serveur d'emails. 

Sanders a rejoint Clinton à un meeting de campagne, l'a félicitée pour sa victoire et a déclaré que "je ferai tout mon possible pour m'assurer" qu'elle est le prochain président, un propos important étant donné l'acrimonie de la campagne et le fait que de nombreux soutiens de Clinton avaient déclaré refuser de voter pour elle, jugée trop centriste. 

Donald Trump a réagi avec un communiqué déclarant que "Bernie Sanders va soutenir un des candidats les plus pro-guerre, pro-Wall Street, pro-délocalisations de l'histoire du Parti démocrate. [...] Le soutien de Bernie pour Hillary est la première preuve que le système est vicié."

A LIRE AUSSI : Comment la révolution de Bernie Sanders pourrait (malgré tout) changer les Etats-Unis

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !