Présidentielle 2017 : si Hollande ne se présentait pas, Valls serait selon lui "le plus légitime" mais "pas forcément le mieux adapté" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"Le Pari" sera disponible en librairies le jeudi 24 mars.
"Le Pari" sera disponible en librairies le jeudi 24 mars.
©Reuters

Succession

Présidentielle 2017 : si Hollande ne se présentait pas, Valls serait selon lui "le plus légitime" mais "pas forcément le mieux adapté"

"Manuel Valls pourrait être parfaitement candidat si je ne le suis pas. Il serait d’ailleurs même le plus légitime", confiait le président aux journalistes Charlotte Chaffanjon et Bastien Bonnefous en juillet 2015.

Le journal Le Monde publie ce mercredi les bonnes feuilles du livre "Le Pari", de Charlotte Chaffanjon et Bastien Bonnefous, qui se sont entretenus avec le chef de l'Etat au mois de juillet 2015.

Dans cet ouvrage à paraître chez Plon le 24 mars, François Hollande s'est confié sur différents thèmes, comme l'épineuse question de la déchéance de nationalité des binationaux condamnés pour des faits de terrorisme, mais également sur l'élection présidentielle de 2017. Et si le président ne briguait pas un second mandat, Manuel Valls serait selon lui "le plus légitime" à gauche, mais "pas forcément le mieux adapté à la situation". 

"Manuel Valls pourrait être parfaitement candidat si je ne le suis pas. Il serait d’ailleurs même le plus légitime (…) Mais il ne serait pas forcément le mieux adapté à la situation, parce qu’on pourrait dire : 'Alors pourquoi si François Hollande n’y va pas, ce serait son Premier ministre ?'", analyse le chef de l'Etat dans cet ouvrage. 

"Fin 2015, déjà, le chef de l’Etat savait à quel moment il déclarerait son intention de se présenter ou pas à la présidentielle de 2017. 'Au plus tard, à la fin 2016'. Pourtant, 'il faut se refaire le film du quinquennat pour réaliser à quel point l’exploit d’une réélection serait notable'", écrivent Charlotte Chaffanjon et Bastien Bonnefous. 

>>>> À lire aussi : Qui tirera le premier de François Hollande ou de Manuel Valls ? Chacun pousse l’autre à la faute, pour lui imputer le coût politique d’une rupture de plus en plus probable

Lu sur le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !