Présidentielle 2017 : pas de primaire au PS si Hollande est candidat, considère Cambadélis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Présidentielle 2017 : pas de primaire au PS si Hollande est candidat, considère Cambadélis
©

Dur choix

Présidentielle 2017 : pas de primaire au PS si Hollande est candidat, considère Cambadélis

Le nouveau premier secrétaire du Parti socialiste estime qu'une primaire au PS ne sera pas nécessaire si François Hollande est candidat à la présidentielle de 2017.

Dans une interview au Parisien, ce dimanche, le nouvel premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, la question d'une primaire pour 2017 ne se posera que si le chef de l'État décide de ne pas se représenter. "C'est une bonne façon de sélectionner nos candidat", indique-t-il, mais "la question pour la présidentielle de 2017 ne se posera que si le président ne se représente pas".

A Clermont-Ferrand, le chef de l'Etat  a déclaré ce vendredi n'avoir "aucune raison d'être candidat" si le chômage ne baisse pas d'ici à 2017. "Si le chômage ne baisse pas d'ici à 2017, je n'ai, ou aucune raison d'être candidat, ou aucune chance d'être réélu" a-t-il dit lors du déjeuner avec les salariés de l'entreprise

En réaction à cette sortie, Jean-Christophe Cambadélis juge que "c'est d'une grande loyauté envers les Français [que] de considérer ses engagements avant de penser à son destin."

Le 14 avril sur BFMTV, Julien Dray, ancien député de l'Essonne et ami de François Hollande, avait exprimé le souhait que le candidat socialiste pour 2017, soit dans tous les cas issu d'une primaire. "Moi, je suis plutôt favorable à ce qu'il y ait une désignation démocratique. C'est ce que font les Américains, le parti démocrate fait des primaires même avec un président sortant", expliquait-il.

Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !