Présidentielle 2017 : NKM "n'exclut pas" être candidate à la primaire UMP | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Présidentielle 2017 : NKM "n'exclut pas" être candidate à la primaire UMP
Présidentielle 2017 : NKM "n'exclut pas" être candidate à la primaire UMP
©Reuters

Starting-blocks

Présidentielle 2017 : NKM "n'exclut pas" être candidate à la primaire UMP

Nathalie Kosciusko-Morizet "n’exclut pas", ce jeudi, être candidate à la primaire de l’UMP pour la course à l’Elysée de 2017.

Plus l’échéance de 2017 approche et plus NKM y pense. Ce jeudi, lors d’un déjeuner avec la presse, Nathalie Kosciusko-Morizet n’a pas exlu d'être candidate à la primaire de l'UMP de 2016 qui doit désigner le candidat du parti pour la présidentielle de 2017.

"Pour la primaire ? Je n'exclus pas. Il faudra voir où on en est à ce moment-là", a ainsi déclaré celle qui fut l'ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy pendant la campagne de 2012.

Tenter la course à l’Elysée en 2017, NKM y pense depuis un petit moment. Déjà en 2012, au lendemain de la défaite de Nicolas Sarkozy, elle avait passé un coup de fil à Jean-François Copé, alors secrétaire général de l’UMP pour le prévenir de ses ambitions, rapportait le Figaro : "[...] quoi qu'il en soit, sache-le : je serai candidate à la présidence de la République en 2017."  En octobre 2011, déjà, NKM évoquait l’hypothèse primaire et une réflexion sur sa participation.

Quelques jours avant les élections municipales, NKM alors candidate à la mairie de Paris assurait au Parisien que "si je suis élue maire de Paris, l'Elysée c'est non !" Battue par Anne Hidalgo, l’Elysée pourrait devenir son prochain challenge électoral.

Comme le rapporte le Point,  pour le moment, seuls l'ancien Premier ministre François Fillon et le député de l'Aisne Xavier Bertrand se sont déclarés candidats à la primaire. L'ancien Premier ministre Alain Juppé a affirmé, lui, fin juin, y réfléchir.

Par ailleurs, Nathalie Kosciusko-Morizet a démenti avoir été approchée, comme d’autres, par Nicolas Sarkozy pour former un "ticket" pour la direction de l’UMP.  

Lu sur lepoint.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !