Présidentielle 2017 : Marine Le Pen dévoile les grandes lignes de son projet | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Présidentielle 2017 : Marine Le Pen dévoile les grandes lignes de son projet
©REUTERS/Pascal Rossignol

Programme

Présidentielle 2017 : Marine Le Pen dévoile les grandes lignes de son projet

À l'occasion des Assises Présidentielles de Lyon qui s'ouvrent samedi 4 février, Marine Le Pen a présenté ses 144 engagements de campagne pour "remettre la France en ordre en cinq an".

La présidente du Front national tient ce week-end son premier grand meeting de campagne à Lyon, dans le cadre des Assises Présidentielles. À la veille de son discours, Marine Le Pen a dévoilé samedi 4 février les grandes lignes de son programme axé sur 144 engagements, afin de "remettre la France en ordre, en cinq ans".

Dans ce projet de douze pages, divisé en sept chapitres (Une France libre sûre, prospère, juste, fière, puissante et durable) Marine Le Pen expose un programme qui "consiste en une véritable révolution de la proximité", et invite les électeurs à faire un "choix" entre un vote "mondialiste" et un vote "patriote". 

>>>> À lire aussi : Macron / Le Pen : le week end de l'affrontement entre la France “ouverte et optimiste” et celle du “repli et du déclin” (pour la France majoritaire, cherchez ailleurs)

"L'un des premiers engagements de Marine Le Pen porte sur le pouvoir d'achat. La candidate conserve l'instauration d'une contribution sociale aux importations, à hauteur de 3% sur la valeur des biens importés mais elle ne propose plus d'attribuer les fruits de cette taxe à une augmentation de 200 euros nets pour tous les salaires jusqu'à 1500 euros. Elle envisage plutôt de transformer la nouvelle ressource en crédit d'impôt à hauteur d'environ 80 euros par mois, appelé prime de pouvoir d'achat (PPA)", peut-on lire dans les colonnes du Figaro

Sur la question de la laïcité, "Marine Le Pen prolonge son opposition à toute forme de communautarisme en proposant une extension de la loi de 2004 sur l'encadrement du port de signes religieux dans les établissements scolaires, à tous signes ostentatoires dans le domaine public", détaille le quotidien. 

Quant à l'Union européenne, Marine Le Pen souhaite "organiser un référendum sur une révision de la Constitution, qui serait la clef de voûte de ses réformes (…) Elle souhaite procéder par étapes, via une négociation préalable au sein de l'Union européennes, au sein de laquelle elle envisage de réclamer le retour de quatre souverainetés (économique, monétaire, législative et territoriale)", apprend-on également. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !