Présidentielle 2017 : Manuel Valls "n'imagine pas manquer le rendez-vous" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Présidentielle 2017 : Manuel Valls "n'imagine pas manquer le rendez-vous"
©Reuters

Échéance

Présidentielle 2017 : Manuel Valls "n'imagine pas manquer le rendez-vous"

"Il y a, dans ce moment précis, un défi d'incarnation, de vision, de mobilisation que la gauche doit relever. Je suis très déterminé, personne ne peut en douter, à redonner de la fierté et de l'espoir", a estimé le Premier ministre dans un entretien accordé à la presse régionale.

Dans un entretien accordé au Figaro, publié ce vendredi, le député PS vallsiste de l'Eure François Loncle explique que le Premier ministre tente de dissuader François Hollande de se présenter à l'élection présidentielle : "La seule action possible, c'est la pression. Nous devons convaincre Hollande de ne pas se représenter (...). Et la pression s'amplifie, elle pèse désormais de tous les côtés sur Hollande", explique-t-il. 

"Chaque décision qui doit se prendre dans les jours qui viennent devra tenir compte du seul intérêt de la France, de la gauche et de sa famille politique. Chacun devra se déterminer en fonction de ces trois exigences, de ces trois défis", estime quant à lui Manuel Valls dans une interview accordée à l'hebdomadaire Paris-Normandie ce vendredi. 

"Il y a, dans ce moment précis, un défi d'incarnation, de vision, de mobilisation que la gauche doit relever. Je suis très déterminé, personne ne peut en douter, à redonner de la fierté et de l'espoir (...) C'est le destin de la gauche qui va se jouer. Je n'imagine pas manquer ce rendez-vous. Mais je veux privilégier le collectif", estime également le Premier ministre. 

>>>> À lire aussi : Et pendant ce temps-là à gauche, un autre trio infernal : entre Hollande, Valls et Montebourg, qui a les meilleurs fondamentaux sur l’électorat PS ?

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !