Présidentielle 2017 : Copé et Sarkozy répondent à Fillon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La hache de guerre n'a pas encore été enterrée...
La hache de guerre n'a pas encore été enterrée...
©Reuters

Mal... à droite

Présidentielle 2017 : Copé et Sarkozy répondent à Fillon

Alors que François Fillon a réaffirmé sa volonté d'être candidat à la prochaine élection présidentielle, Jean-François Copé a déclaré vouloir d'abord préparer les municipales. Nicolas Sarkozy aurait dit ne pas avoir peur de la concurrence

Les propos de François Fillon à Tokyo continuent de faire des vagues. Alors que l'ancien Premier ministre a réaffirmé vouloir être candidat "quoi qu'il arrive" à l'élection présidentielle 2017, les réactions ont fusé ce vendredi matin. Le premier à dégainer était Jean-François Copé qui a avoué ne pas avoir "été surpris, je l'ai entendu souvent évoquer cela, il a rectifié le tir en expliquant que c'était bien à la primaire qu'il était candidat". Selon l'actuel président de l'UMP, "c'est dans cet esprit que nous avons ensemble travaillé à la modification des statuts. Nous allons terminer ce travail mardi et le soumettre aux militants".

De son côté, Nicolas Sarkozy, en déplacement à Las Vegas où il a tenu une nouvelle conférence, aurait déclaré, selon son ancien ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, qu'il n'avait "pas peur de grand-chose, et certainement pas de la concurrence". Néanmoins, "2017, ce n'est pas le sujet aujourd'hui", a assuré le bras droit de l'ex-président de la République.

Jean-François Copé a, lui, ajouté qu'il n'avait "pas connaissance des intentions de Nicolas Sarkozy. 2017, c'est loin, moi je n'ai qu'une idée, dans mes fonctions de président de l'UMP, c'est de rassembler et préparer les élections municipales de 2014" estimant qu'il "faut reconquérir le cœur des Français".

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !