Présidentielle 2017 : 70 % des Français préfèrent Manuel Valls à François Hollande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Présidentielle 2017 : 70 % des Français préfèrent Manuel Valls à François Hollande
©Reuters

Le Vizir et le Calife

Présidentielle 2017 : 70 % des Français préfèrent Manuel Valls à François Hollande

Même les sympathisants du parti socialiste penchent pour le Premier ministre.

En souhaitant devenir "normal," le président Hollande risquait de se faire voler la vedette. C'est justement ce qui lui arrive, à en croire ce sondage Odoxa, réalisé pour le Parisien, dans lequel le chef d'Etat fait les frais de son populaire Premier ministre Manuel Valls. Ainsi, 70 % des Français préfèrent ce dernier pour représenter la gauche en 2017, plutôt que François Hollande, qui ne récolte que 24 % des voix.

Chez les sympathisants de droite, l'écart est encore plus important puisque Manuel Valls est largement plébiscité (82%) au détriment du Président de la République. Plus étonnant, le chef du gouvernement reste encore le plus populaire chez les électeurs du parti socialiste, même si l'écart se réduit (57 % contre 41%).

Et dans un duel d'amour face au président de l'UMP Nicolas Sarkozy, c'est encore Manuel Valls qui remporte la mise, de peu, avec 48 % des voix contre 47 %. En revanche, les intentions de vote s'inversent s'il s'agissait du second tour de la présidentielle avec 52 % des voix pour Nicolas Sarkozy et 48 % pour son rival.

Mais cette opposition est peu probable car les scores de Manuel Valls cachent mal la future déroute électorale qui se profile en 2017 pour la gauche. Tous les scénarios donnent irrémédiablement le Front national en tête au premier tour, suivi de l'UMP de Nicolas Sarkozy, puis le parti socialiste en troisième place, quelque soit le candidat. Marine Le Pen serait éliminée par tous les rivaux au second tour à l'exception de François Hollande. Le président de la République a désormais deux ans pour faire mentir les sondages.

Enquête réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 1 021 Français interrogés par Internet les 29 et 30 avril 2015.

Lu sur le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !