Présidentielle : Aurélie Filippetti estime que le soutien de Bertrand Delanoë à Emmanuel Macron est une "trahison" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Présidentielle : Aurélie Filippetti estime que le soutien de Bertrand Delanoë à Emmanuel Macron est une "trahison"
©Caroline Brenière / RTL.fr

Rouge de colère

Présidentielle : Aurélie Filippetti estime que le soutien de Bertrand Delanoë à Emmanuel Macron est une "trahison"

"C'est aussi une grande hypocrisie d'utiliser l'argument du Front national" a-t-elle également lancé sur RTL.

Rouge de colère, Aurélie Filippetti. La porte-parole de Benoît Hamon a estimé que le soutien, annoncé ce mercredi, de Bertrand Delanoë à Emmanuel Macron était une "trahison par rapport au vote massif des électeurs" de la primaire de la gauche. L'ancienne ministre de la Culture a rappelésur RTL que "60% d'électeurs à Paris ont voté pour Benoît Hamon, ville dont Bertrand Delanoë a été maire et où Anne Hidalgo, la maire, soutient ardemment Benoît Hamon".

Alors que l'ancien édile parisien a déclaré prendre cette décision "parce que la lutte contre l’extrême droite est le plus important" et que "le vote efficace au premier tour, c’est Emmanuel Macron", la députée socialiste de la Moselle a balayé "l'hypocrisie" de cet argument. "C'est aussi une grande hypocrisie d'utiliser l'argument du Front national", a-t-elle lancé. "Dans tous les cas de figure, que ce soit Benoît Hamon, François Fillon ou Emmanuel Macron, les sondages les donnent gagnants au second tour".

"On a l'impression qu'il y a une génération de dirigeants socialistes qui ne veulent pas passer la main. Ils ont toujours défendu le libéralisme, Bertrand Delanoë le premier. Ils ne supportent pas que le libéralisme soit désavoué par les électeurs de gauche. Donc ils vont chercher un candidat, Emmanuel Macron, qui incarne parfaitement ce libéralisme".

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !